Les satellites Galileo placés sur la mauvaise orbite, retards à prévoir sur le programme

Les deux premiers satellites opérationnels du programme Galileo ont été placés sur une orbite non-conforme. Selon le coordinateur interministériel pour la France du programme Jean-Yves Le Gall, il "sera très compliqué" de ramener les satellites à la bonne orbite.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les satellites Galileo placés sur la mauvaise orbite, retards à prévoir sur le programme

Erreur de positionnement pour le futur système GPS européen Galileo.

Malgré un lancement réussi, le 22 août, la fusée Soyouz ST a échoué dans le placement sur la bonne orbite des deux premiers satellites opérationnels du programme Galileo.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Après un décollage et une séparation des satellites réussis, "l'orbite atteinte n’(est) pas conforme à l’attendue", a confirmé la société Arianespace, chargée des lancements des fusées Soyouz russes, dans un communiqué.

A la place d'une orbite circulaire de 23 000 kilomètres d'altitude, l'orbite atteinte est elliptique, aux alentours de 17 000 kilomètres.

"Selon les premières analyses effectuées, une anomalie se serait produite pendant la phase de vol de Fregat, l’étage supérieur (du lanceur), conduisant à une injection des satellites sur une orbite non-conforme", est-il indiqué.

Le coordinateur interministériel pour la France du programme Galileo (et président du Cnes) Jean-Yves Le Gall a confié, le 23 août, à l'AFP, qu'il "sera très compliqué" de replacer les deux satellites sur la bonne orbite. "Pendant les 12 dernières années, nous n'avions eu que des succès, cet échec nous rappelle que notre métier, c'est surtout de la technique et pas de la stratégie", a-t-il martelé.

Une commission d'enquête indépendante a été mandatée ce 25 août pour faire la lumière sur cet échec.

Le lancement du 22 août devait marquer le début de la phase de déploiement de Galileo, quatre satellites de test et de validation étant déjà en orbite. Les premiers services devraient débuter en 2015 même si l'on ignore encore les conséquences de l'échec de la mise en orbite sur le programme.

Galileo est un projet de système de positionnement et navigation par satellite de l'Union européenne qui permettra d'offrir une alternative au système GPS américain.

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS