Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Les satellites Galileo placés sur la mauvaise orbite, retards à prévoir sur le programme

Elodie Vallerey , ,

Publié le

Les deux premiers satellites opérationnels du programme Galileo ont été placés sur une orbite non-conforme. Selon le coordinateur interministériel pour la France du programme Jean-Yves Le Gall, il "sera très compliqué" de ramener les satellites à la bonne orbite.

Les satellites Galileo placés sur la mauvaise orbite, retards à prévoir sur le programme © D.R.

Erreur de positionnement pour le futur système GPS européen Galileo.

Malgré un lancement réussi, le 22 août, la fusée Soyouz ST a échoué dans le placement sur la bonne orbite des deux premiers satellites opérationnels du programme Galileo.

Après un décollage et une séparation des satellites réussis, "l'orbite atteinte n’(est) pas conforme à l’attendue", a confirmé la société Arianespace, chargée des lancements des fusées Soyouz russes, dans un communiqué.

A la place d'une orbite circulaire de 23 000 kilomètres d'altitude, l'orbite atteinte est elliptique, aux alentours de 17 000 kilomètres.

"Selon les premières analyses effectuées, une anomalie se serait produite pendant la phase de vol de Fregat, l’étage supérieur (du lanceur), conduisant à une injection des satellites sur une orbite non-conforme", est-il indiqué.

Le coordinateur interministériel pour la France du programme Galileo (et président du Cnes) Jean-Yves Le Gall a confié, le 23 août, à l'AFP, qu'il "sera très compliqué" de replacer les deux satellites sur la bonne orbite. "Pendant les 12 dernières années, nous n'avions eu que des succès, cet échec nous rappelle que notre métier, c'est surtout de la technique et pas de la stratégie", a-t-il martelé.

Une commission d'enquête indépendante a été mandatée ce 25 août pour faire la lumière sur cet échec.

Le lancement du 22 août devait marquer le début de la phase de déploiement de Galileo, quatre satellites de test et de validation étant déjà en orbite. Les premiers services devraient débuter en 2015 même si l'on ignore encore les conséquences de l'échec de la mise en orbite sur le programme.

Galileo est un projet de système de positionnement et navigation par satellite de l'Union européenne qui permettra d'offrir une alternative au système GPS américain.

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus