Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Les satellites espions de la Corée du Sud seront conçus par Thales Alenia Space

, , ,

Publié le

Bonne nouvelle Coentreprise spatiale franco-italienne, Thales Alenia Space a décroché un contrat pour fournir quatre satellites d'observation radar à la Corée du Sud. Il inclut un transfert de compétences auprès de deux entreprises coréennes.

Les satellites espions de la Corée du Sud seront conçus par Thales Alenia Space © Thales Alenia Space

L’industriel Thales Alenia Space, filiale spatiale conjointe entre le français Thales (actionnaire à 67%) et l’italien Leonardo (à 33%) a signé deux contrats avec la Corée du Sud pour des satellites « dansants » haute performance et à taux de revisite raccourci. Il aidera ainsi l’industrie spatiale coréenne à développer une constellation de quatre satellites d’observation radar, appelée Korea 425 Project. 

Déployée d’ici 2023, elle servira aux autorités coréennes pour des applications de surveillance, d’intelligence et de contrôle de zones d’intérêts spécifiques par l’acquisition d’images haute résolution.

 

 

Ces contrats ont été signés avec la Korean Aerospace Industries (KAI) et Hanwha Systems Corporation (HSC), deux entreprises que Thales Alenia Space connaît bien car ils ont développé ensemble des satellites et des technologies spatiales depuis plusieurs années :  KOMPSAT-5, la famille de satellites de télécommunication Koreasat, GEO-KOMPSAT-2, KASS.

Transfert de compétences auprès de deux entreprises coréennes

Dans le cadre du consortium piloté par KAI, "une coopération technique et certains savoir-faire requis pour développer des satellites radar à synthèse d’ouverture (SAR) seront transférés progressivement aux compagnies coréennes avec une implication maximale de leur part dans la production du quatrième satellite de la constellation, leur permettant ainsi de croître de manière significative dans le domaine de la conception et du développement des systèmes d’observation de la Terre", précise l’Européen dans un communiqué du 5 décembre. 

Quel sera donc le rôle de Thales Alenia Space ? Il devra fournir la charge utile radar SAR des quatre satellites, et des éléments de la plate-forme, fabriqués dans ses usines italiennes. "Basé sur une antenne active et une solution innovante de réflecteur d’antenne, les satellites fourniront des images de haute qualité avec une capacité d’agilité unique grâce à un gyroscope de contrôle du moment cinétique : un rotor rotatif et un cardan motorisé inclinent l’angle du moment cinétique du rotor", précise-t-il. "Ces satellites “dansant” bougeant autour de trois axes, embarqueront une antenne spécialement développée dans le cadre du programme de recherche et développement de Thales Alenia Space. D’un diamètre de 5 mètres, cette antenne déploiera dans l’espace ces 24 pétales."

Répondre aux besoins du "new space"

Ces technologies sont dérivées du produit HER1000 (High Efficency Radar), développé par l’industriel. Objectif, assurer un taux raccourci de revisite des satellites quelques soient les conditions météorologiques avec une fréquence élevée du taux de revisite global. Dans le cadre de ce contrat, la part revenant à Thales Alenia Space serait d’environ 250 millions d’euros.

Ce contrat "confirme les nouvelles tendances du marché spatial ainsi que la stratégie de transformation de Thales Alenia Space pour répondre aux besoins du « new space » visant à devenir un industriel majeur pour les constellations de satellites d’observation à taux de revisite raccourci", estime Donato Amoroso, Directeur Observation, Exploration et Navigation de Thales Alenia Space. "Il est également basée sur l’héritage de l’excellente performance du programme COSMO SkyMed, le système satellitaire radar le plus sophistiqué au monde." En 2017, Thales Alenia Space a réalisé un chiffre d'affaires de 2,6 milliards d’euros. Il emploie 7 980 salariés dans neuf pays.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle