Les salariés PSA d’Aulnay en appellent au président de la République

Alors qu’un comité central d’entreprise doit se tenir ce 15 décembre, les syndicats de l’usine PSA Peugeot Citroën en Ile-de-France demandent des garanties sur l’avenir du site.
Partager
Les salariés PSA d’Aulnay en appellent au président de la République

C’est dans une lettre ouverte que les syndicats interpellent ce 15 décembre le président de la République Nicolas Sarkozy. "Monsieur le Président, nous demandons d'intervenir pour que puisse se tenir une réunion tripartite Etat-PSA-syndicats dans le but d'aboutir à un accord, garanti par l'Etat, assurant le maintien de tous les emplois sur le site d'Aulnay, au moins jusqu'en 2016", souligne la lettre. 2016 est la date prévue pour la fin de la fabrication de la C3. Or, en juin la CGT avait révélé un document de travail interne à la direction, qui mentionnait une probable fermeture du site.

En dehors de l’aide de l’Etat, les salariés réclament que le groupe PSA s’engage à discuter et attribuer à Aulnay un nouveau véhicule de remplacement de la C3. "Etant donné la gravité de la situation, les travailleurs d'Aulnay ne peuvent pas se contenter de promesses orales. Les engagements quant à leur avenir doivent être consignés par écrit", estiment-ils.

Le courrier est signé par les syndicats SIA, CGT, FO, CFTC, Sud, CFDT et la CFE-CGC. Il est aussi adressé en copie au candidat à l’élection présidentielle pour le parti socialiste, François Hollande. Le courrier doit être lu lors d’une conférence de presse ce jeudi à l’extérieur de l’usine à 14h.

Plusieurs scénarios

Lors de son audition devant les députés de la commission des affaires économiques le 14 décembre, le patron du groupe, Philippe Varin, a assuré que toutes les pistes étaient à l’étude concernant l’avenir du site et que plusieurs scénarios allaient être envisagés. Il assure que la C3 sera produite sur le site jusqu’en 2014. Mais la chute de la production préoccupe aussi les syndicats. Notamment suite à la présentation du plan d’économies du groupe estimé à 800 millions d’euros en Europe en 2012 avec la suppression de 6 000 emplois.

"Cette décision est d'autant plus inadmissible que PSA est une des entreprises les plus riches de ce pays, qui en outre continue de faire des bénéfices et dispose de 11 milliards d'euros de fonds propres", soulignent les salariés.

Cette démarche syndicale va dans le sens de celle réclamée par la CGT en novembre. A l’époque le syndicat réclamait un accord tripartite, entre l’Etat, le groupe et les salariés, engageant le groupe à ne fermer aucun site en France.

Reste que selon l’AFP qui a eu accès à un document de la direction, les sites de Sochaux, d’Aulnay et de Rennes seraient les plus touchés par les 1 900 suppressions de postes prévues en 2012 en France. Sur les sites de production, 1 019 postes seraient supprimés dont 223 à Sochaux, 147 à Rennes, 140 à Aulnay (Seine-Saint-Denis), 110 à Mulhouse, 80 à Poissy. A cela s’ajouteraient 495 suppressions de postes dans la R&D et 400 dans les postes de direction.

0 Commentaire

Les salariés PSA d’Aulnay en appellent au président de la République

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS