Quotidien des Usines

Les salariés licenciés de SKF durcissent le conflit

Publié le

Social

Le suédois SKF avait annoncé mardi 30 juin, dans le cadre de son plan de restructuration et de suppression de 900 emplois dans le monde, le licenciement de 380 salariés en France et la fermeture de son usine à Fontenay-le-Comte (Vendée).

Les réactions ne se sont pas faites attendre et les salariés se sont mis en grève. Mais aujourd’hui chez SKF, après la suspension du comité d’entreprise, le conflit entre salariés et direction s’est durci.

Un porte-parole des syndicats explique que la rencontre s’est très mal passée et « qu’il n’y a pas d’avancée ». Pour les salariés, « le conflit va se durcir ».

Un avertissement qui ne resterait pas lettre morte. Le site est bloqué depuis la fin de matinée et les salariés ont mis le feu à l’une des machines actuellement non utilisées de l’usine.

Les salariés ont aussi organisé d’autres actions. Ils disent vouloir aller manifester devant le siège France du fabricant à Montigny-le-Bretonneux, en banlieue parisienne, ainsi que bloquer des autres sites de SKF dans l’hexagone.

Luisa Manzella


 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte