Les salariés de Technicolor veulent des engagements de la direction

Une nouvelle journée de manifestations est prévue pour l’intersyndicale du groupe de technologies pour les médias numériques ce 3 avril.

Partager

Les salariés de Technicolor veulent des engagements de la direction

L’objectif du mouvement de ce jour est d’interpeller l’Etat et les candidats à l’élection présidentielle sur les risques de démantèlement du groupe Technicolor/ Thomson et plus largement sur la désindustrialisation française. Selon eux ces phénomènes sont une conséquence des délocalisations successives de production et de R&D en Asie.

Le cortège doit démarrer à 11h et aura pour point de rassemblement le siège du groupe. L’intersyndicale regroupant CFDT, CFE-GCG, CGT, SUD, UNSA entend rencontrer le président du conseil d’administration, Denis Ranque, et le directeur général de Technicolor, Frédéric Rose. Ils entendent avoir des explications et des engagements de la part de la direction du groupe suite à l’annonce d’un nouveau plan stratégique en février dernier.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Cette annonce est intervenue quelques semaines seulement après le lancement d’un plan de restructuration en décembre, avec la suppression de 600 postes dans le monde dont 125 en France. Le groupe est touché par une perte de 324 millions d’euros au titre de l’exercice 2011. Les syndicats craignent que plus de 700 emplois soient menacés en France, dont 350 à Angers, 330 à saint Cloud, 70 à Issy-les-Moulineaux et 26 à Rennes.

Plus de 700 emplois menacés ?

Face à ce plan, l’intersyndicale n’en est pas à son coup d’essai en matière de protestations. En effet, quelque 500 salariés ont déjà manifesté la semaine dernière pour le maintien du site de production d’Angers, dernier site de production du groupe en Europe. Il est spécialisé dans la production de décodeurs, mais menacé par la volonté du groupe de s’en séparer d’ici à fin juillet. Technicolor a d’ailleurs nommé un mandataire ad hoc pour accompagner la recherche de partenaires fin février. Une manière d’acter la fin de la production au-delà de 2012.

En effet, le groupe a annoncé un nouveau plan stratégique sur trois ans en février, après avoir lancé un plan de restructuration en décembre, avec la suppression de 600 postes dans le monde dont 125 en France. Le groupe est touché par une perte de 324 millions d’euros au titre de l’exercice 2011. Sa branche historique de décodeurs a été l’une des plus impactées et a accusé une perte opérationnelle significative de plus de 40 millions d’euros. Les syndicats craignent que plus de 700 emplois soient menacés en France, dont 350 à Angers, 330 à saint Cloud, 70 à Issy-les-Moulineaux et 26 à Rennes.

Une nouveau dossier Lejaby / Photowatt ?

Plus globalement les syndicats appellent à une intervention de l’Etat, à l’instar des dossiers Lejaby et Photowatt. "Il suffirait que France Télécom décide de faire produire son nouveau décodeur en France, et non en Asie, pour que le site d'Angers soit sauvé", a expliqué la semaine dernière Guillaume Trichard de l’Unsa. Les syndicats sont toujours dans l’attente d’une réponse du président de la République à qui ont été remises les revendications de l'intersyndicale de Technicolor.

Le groupe Technicolor a déjà subi de nombreux remous. L'entreprise, née de la scission des activités grand public de l'ancien groupe Thomson et aujourd'hui spécialisée dans les technologies pour les médias, a par exemple cédé sa division télévision au groupe chinois TCL en 2005. Avec des suppressions de postes à la clé notamment sur le site d’Angers. Les effectifs du groupe dans le monde ont été réduits drastiquement depuis 2003, passant de 60 000 personnes à 17 000 actuellement.

Selon l'intersyndicale, d'ici à la fin 2012, 47% des effectifs Technicolor en France (soit 900 salariés) disparaîtraient au terme du programme de cessions et de restructuration de certaines activités.

BARBARA LEBLANC

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    TECHNICOLOR
ARTICLES LES PLUS LUS