Les salariés de Spanghero craignent une annonce de fermeture complète dès le 28 mai

Les 240 salariés de l’entreprise de Castelnaudary (Aude), abattus par les scandales successifs de la viande de cheval et du mouton d’origine britannique prohibé, craignent le pire : une fermeture et un plan de sauvegarde sur la totalité de l’effectif. Le liquidateur doit informer le comité d’entreprise à 16 heures, le 28 mai, de sa position sur les projets de reprise, pas suffisamment financés.

Partager

Les salariés de Spanghero craignent une annonce de fermeture complète dès le 28 mai

"Nous craignons une fermeture complète et un plan de sauvegarde de l'emploi de 240 personnes", indique Jérôme Lagarde, secrétaire du comité d’entreprise de Spanghero, joint pendant une nouvelle assemblée générale des salariés qui a débuté à 14 heures le 28 mai à Castelnaudary (Aude). Un comité d’entreprise extraordinaire doit se réunir à la demande du liquidateur nommé le 19 avril, à partir de 16 heures. Le liquidateur Christian Caviglioli doit informer les représentants des salariés de sa position sur les deux projets de reprise, déposés par les salariés eux-mêmes et par l’ancien fondateur, Laurent Spanghero, qui avait cédé en 2009 à la coopérative basque Lur Berri l’entreprise familiale créée en 1970.

Projets insuffisamment financés

"Nous avons rencontré le préfet de l’Aude le 27 mai au soir. Aux dires de la préfecture, les projets étaient insuffisamment financés", reconnaît Jérôme Lagarde. Initialement fixé au 31 mai, le délai supplémentaire pour le dépôt d’offres de reprises avait finalement été avancé au 28 mai. De son côté, joint rapidement à 12h30 par L’Usine Nouvelle, Laurent Spanghero était encore en train de finaliser son dossier. L’entrepreneur tente de trouver des appuis pour réunir 3 millions d’euros afin de reprendre une activité de découpe et de plats cuisinés qui mobiliserait de 80 à 100 personnes...

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L’entreprise audoise est engluée dans le scandale européen de la viande de cheval depuis début février. Elle avait été placée sous procédure de sauvegarde le 27 février, puis en liquidation le 19 avril, avec possibilité de poursuite d’activité durant trois mois. Le directeur "de crise" Serge Renaudin, nommé fin mars par Lur Berri, est parti en fin de semaine dernière... Spanghero avait réalisé un chiffre d’affaires de 79 millions d’euros sur un exercice 2011-2012 de 18 mois, marqué par une perte nette de 3,66 millions d’euros. Lur Berri avait procédé à une augmentation de capital pour apurer les comptes le 31 décembre 2012, juste avant le début de la crise.

Sylvie Brouillet

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
SUR LE MÊME SUJET
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS