Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Les salariés de GM&S lèvent le blocage de la fonderie Sept-Fons de PSA

Léna Corot , ,

Publié le

Il a fallu 48h pour parvenir à un accord. Les salariés de GM&S Industry ont décidé de lever le blocage de la fonderie PSA de Sept-Fons jeudi 6 juillet dans la soirée. Cette décision a été prise en raison de l'annonce d'une réunion mardi 11 juillet à Bercy. Les salariés de GM&S Industry La Souterraine, en liquidation judiciaire, devant lever le blocage pour le tenue de ces négociations.

Les salariés de GM&S lèvent le blocage de la fonderie Sept-Fons de PSA
Les salariés de GM&S Industry ont annoncé la levée du blocage du site Sept-Fons de PSA
© DR

Les salariés de GM&S Industry ont levé le blocage de la fonderie PSA de Sept-Fons jeudi 6 juillet dans la soirée. Situé à Dompierre-sur-Besbre ce site de PSA était bloqué depuis mercredi matin. Les salariés de GM&S Industry, placé en liquidation judiciaire, souhaitaient faire pression sur le constructeur dans le cadre des négociations pour la reprise du site de La Souterraine (Creuse).

Les syndicats ont décidé de levé le camp car une réunion a été fixée mardi 11 juillet à 15h30 à Bercy. Et la condition pour la tenue de ces négociations est la levée de ce blocage. Seront présents à cette réunion les principaux acteurs du dossier : PSA, Renault, GMD, l'Etat et les syndicats.

Les syndicats ont obtenu la fixation d'un ordre du jour précis pour ces négociations. Quatre points seront étudiés, détaille La Montagne : volume de commandes et chiffre d'affaires, prise en charge des salaires jusqu'au 31 août, nombre d'emploi repris, accompagnement social et indemnités des salariés non repris.

L'enjeu majeur des indemnités pour les salariés non repris

Pour les deux premiers points "ça serait bon", selon Patrick Brun, délégué CGT, cité par La Montagne. Toutefois il doute que tous les acteurs soient d'accord sur le nombre d'emploi repris. Surtout, il affirme à La Montagne que s'il n'y aucune avancée sur la question des indemnités pour les salariés non repris "on repartira au charbon pour bloquer un autre site". Ce dernier point est essentiel aux yeux des salariés depuis le début. La seule offre de reprise, déposée par GMD, prévoit de reprendre 120 emplois sur 277. Or les salariés de plus de 50 ans qui ne seraient pas repris auraient du mal à retrouver un emploi dans la Creuse où GM&S Industry est le deuxième employeur privé.

Toutefois, jeudi matin, au micro de BFM, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire semblait confiant : "Nous travaillons depuis des jours, nous ne sommes pas loin d'une solution". GM&S Industry, basé à La Souterraine, a été placé le 30 juin en liquidation judiciaire et l'offre de reprise de GMD doit être examinée le 19 juillet par le tribunal de commerce de Poitiers.

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle