Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Les salariés de Ficocipa assurent la publicité de leur usine en vente

, , , ,

Publié le

Le comité d’entreprise de l’usine de rétroviseurs vosgienne Ficocipa a fait paraître une publicité dans le quotidien Les Echos pour trouver un repreneur. Le site doit fermer en juillet et les salariés refusent la perspective d’une mobilité incertaine à Dieuze, à 80 kilomètres de l’usine de Bruyères.

Les salariés de Ficocipa assurent la publicité de leur usine en vente © Les Echos

"Nous vous proposons la reprise de notre site industriel, et les compétences de ses 70 salariés parfaitement rompus aux standards de qualité et à l’exigence des grands donneurs d’ordre du secteur automobile", annoncent les salariés de Ficocipa à Bruyères (Vosges) dans une publicité parue le 2 mai dans les pages des Echos. Au lendemain de la publication du quotidien économique, l’annonce n’a pas encore suscité de proposition, mais elle aura attiré l’attention des médias sur la situation des 70 salariés de cette usine vosgienne mobilisés depuis un an contre la déshérence de leur vallée.

"En mars 2015, notre maison-mère Ficosa France nous a proposé un plan social prévoyant la fermeture de l’usine en juillet  de cette même année et le transfert de l’activité dans l’usine mosellane de Dieuze. Il aurait été plus facile d’accepter le chèque, mais nous avons refusé la fatalité de la fermeture et continuons à nous battre pour notre dignité", affirme Olivier Rémy, délégué CGT du comité d’entreprise.

Une initiative moyennement appréciée par la direction

L’usine, qui employait encore  135 salariés au début de la décennie, a vu ses effectifs se réduire de moitié. L’autre unité de Ficosa France, qui emploie 245 salariés à Dieuze, à 80 kilomètres de Bruyères, connaît également un ralentissement. A cette mobilité risquée, le personnel vosgien, féminin à 90 %, préfère une solution locale. Les ouvrières mettent en avant leur expérience des travaux de clippage et de vissage et la minutie de leurs contrôles. L’initiative des salariés semble avoir été moyennement appréciée par la direction, qui a refusé l’accès de l’usine à la presse.

Pascale Braun

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle