Les salariés de Dura Automotive Systems au Mans s'inquiètent de leur avenir

Social

Partager

L'équipementier automobile américain Dura Automotive Systems admet réfléchir à une réduction de ses effectifs en France face à un marché qui se contracte. Ce projet confirme les craintes des syndicats de l'usine du Mans (Sarthe, 220 salariés) dont le personnel a débrayé vendredi matin.

L'établissement fabrique des câbles pour les freins à main, les embrayages, les accélérateurs et les boîtes à vitesse. Des produits aujourd'hui menacés par la concurrence des commandes électriques, électroniques ou hydrauliques. Le dernier véhicule recourant à un câble d'accélérateur par exemple est la Peugeot 206. « Nous ne possédons pas les compétences au niveau du groupe pour accompagner cette mutation technologique, indique Pierre Roset, responsable du site manceau. Les constructeurs préfèrent donc s'adresser à des spécialistes de l'électronique embarquée ».

Seul espoir : l'adaptation au marché européen d'un nouveau frein électrique développé par Dura aux Etats-Unis. Mais son prix élevé le cantonne aux véhicules haut de gamme. Et il ne compensera pas à terme la disparition des autres produits. A cette mutation s'ajoute la concurrence « des pays à bas coûts de main d'œuvre, souligne Pierre Roset. Ceux-ci sont deux à trois fois moins élevés dans certains pays européens, voire dix fois moins élevés en Extrême-Orient ».

En cas de plan social, les salariés du Mans redoutent d'être en première ligne : ils rappellent qu'un projet précédent prévoyait la fermeture durant l'été 2000 des ateliers sarthois. Dura compte six usines en France (1 050 personnes) et une vingtaine en Europe.

Jacques LE BRIGAND

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS