Les salariés d’ArcelorMittal Florange bloquent les expéditions du site

Après voir bloqué l’accès aux bureaux le 11 avril, une trentaine de métallurgistes de l’usine ont protesté contre la mort programmée de l’aciérie.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les salariés d’ArcelorMittal Florange bloquent les expéditions du site

Les protestataires ont bloqué les départs de produits finis de l’usine ce 12 avril, notamment des bobines de tôles pour l’industrie automobile, selon une source policière. "On restera au moins la journée", a indiqué jeudi le leader de la CFDT, Edouard Martin. Les salariés veulent rencontrer "un responsable important" du groupe sidérurgique, au minimum un dirigeant d’ArcelorMittal France ou de la division aciers plats carbone Europe.

Il s’agit du troisième épisode de ce type depuis le début de conflit débuté fin février. A l’époque, entre 200 et 300 métallos avaient bloqué sans discontinuer pendant près de cinq jours le lieu d’expéditions des produits.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La direction regrette ces évènements et notamment les blocages des accès aux bureaux administratifs. "L’entrée de son site administratif est une nouvelle fois bloquée par quelques manifestants, ce qui porte atteinte à la libre circulation des personnes et des biens", estime-t-elle.

Elle a réaffirmé sa volonté de maintenir le dialogue social et s’est dit disposée à rencontrer une délégation dans le respect d’un climat pacifique. Mais la direction a parallèlement déposé plainte pour des "menaces de mort" qui auraient été proférées par des métallos contre d'autres salariés. Des syndicalistes doivent être convoqués vendredi au commissariat de Thionville (Moselle), selon une source policière.

Depuis fin février, les syndicats du site promettent le cauchemar du gouvernement si les deux hauts fourneaux de l'aciérie, en sommeil depuis plusieurs mois, n'étaient pas remis en route et si l'activité "packaging", pratiquement à l'arrêt depuis l'automne dernier, ne redémarrait pas rapidement.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS