Les salariés d'Air France témoignent, Saint-Gobain, le Technocampus Océan... la revue de presse de l'industrie

Partager

Les témoignages des salariés d'Air France après la garde à vue

L'Obs publie les témoignages de deux salariés d'Air France, poursuivis pour violences après le CCE sous haute tension du 5 octobre. Ils expriment à la fois leur désarroi et leur impression d'être pris pour des "bouc-émissaires", résume l'hebdomadaire.

"Visages fermés, traits tirés, aucun ne souhaite s'étendre sur son rôle dans la manifestation du 5 octobre au siège d'Air France, contre les 2 900 suppressions de postes envisagées, qui a dégénéré", indique l'article. "Sous la double menace d'une condamnation pénale et d'un licenciement, les salariés incriminés l'affirment : "On n'a rien fait", d'ailleurs la police n'a "pas assez de preuves".

Ils restent choqués par leurs conditions d'interpellation, le 12 octobre, "à l'aube et devant leurs familles". Après une nuit de travail, Mickaël trouve trois policiers devant son domicile, peu après 6 heures du matin. "Ils ont fouillé chez moi, j'avais l'impression d'être un terroriste".

Bon anniversaire Saint-Gobain !

Alors que Saint-Gobain fête ses 350 ans cette année, avec notamment quatre pavillons futuristes installés place de la Concorde jusqu'au 31 octobre, son PDG, Pierre-André de Chalendar, est le rédacteur en chef exceptionnel du dernier numéro de nos confrères du Moniteur (groupe Infopro Digital, propriétaire de L'Usine Nouvelle). A retrouver également sur le site internet du magazine, une interview abordant notamment la vision de ce géant français face aux défis de d'aujourd'hui et de demain et une vidéo des coulisses de la conférence de rédaction.

Le Technocampus Océan inauguré

Ouest France revient ce matin sur le Technocampus Océan, un bâtiment flambant neuf de 18 000 m2 inauguré à Bouguenais, "près de la galaxie nantaise d'Airbus". Ce site "accueille d'ores et déjà 250 personnes alors qu'il est prévu pour 350", explique le quotidien. Parmi les locataires, on trouve notamment DCNS, Alstom, CEA tech, Dassault Systèmes, l'École centrale de Nantes, l'École nationale supérieure maritime, Hydrocéan, l'Icam, l'IRT Jules Verne, le Pôle EMC2, STX France ou encore l'université de Nantes.

"Les équipes travailleront à l’émergence de technologies et procédés innovants dans le domaine de l’industrie navale et des énergies marines, résume de son côté 20 Minutes. Il s’agira par exemple de développer des nouveaux alliages métalliques, mettre au point des robots autonomes de soudage, lutter plus efficacement contre la corrosion, améliorer la simulation numérique..."

Julien Bonnet

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS