Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Les salaisons Ledun cherche désespérément de la main d'oeuvre

, ,

Publié le

Investissement

Alors qu'elles vont prochainement lancé un investissement de 1,52 million d'euros, consacré à des outils de production opérationnels en 2003, après en avoir achevé un précédent de 6 millions en janvier, Les Salaisons Maritimes André Ledun, filiale du groupe français Sélection Loiseau & Regnault, ne trouvent pas, malgré les formations complètes qu'elles proposent, de personnel.

Ainsi manque-t-il dans l'immédiat 45 personnes à l'entreprise pour assurer ses fabrications. Un paradoxe pour cette société spécialisée dans la transformation des produits de la mer et établie à Cany-Barville (Seine-Maritime), un bassin d'emploi qui rencontre d'importants problèmes de chômage.

Ils s'y trouvent entre autres les Pêcheries de Fécamp (380 salariés), également transformateurs de poissons, qui peinent à trouver un repreneur et qui viennent de se séparer d'une centaine de salariés en CDD. Le sort de cette entreprise sera d'ailleurs fixé le 15 juin prochain et Les Salaisons Ledun ont fait savoir qu'en tout état de cause elles se proposaient pour reprendre une cinquantaine de ses salariés.

Patrick BOTTOIS

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle