Les sacs Lancel pourraient changer de mains

Sylvain Arnulf

Publié le

Richemont, propriétaire du fabricant de sacs à mains Lancel, aurait confié mandat à une banque japonaise pour vendre la marque française.

Les sacs Lancel pourraient changer de mains © Flickr CC - Group EPCC

Le groupe financier suisse Richemont, propriétaire de marques prestigieuses de joaillerie et d'horlogerie, songerait à revendre le fabricant de sacs à main Lancel, dont il est propriétaire depuis 1997. Le groupe n'a pas confirmé officiellement l'information, mais les rumeurs sont insistantes. La banque japonaise Nomura Holdings serait chargée de piloter l'opération.

Vendre, mais à quel prix ?

Selon des informations de presse, le groupe Richemont souhaiterait vendre Lancel pour 500 millions d'euros. Un prix jugé bien trop élevé par les analystes financiers interrogés par l'AFP. "Je soupçonne que les ventes de Lancel sont inférieures à 200 millions d'euros, et en conséquence une vente aux alentours de 400 millions d'euros est plus probable" juge Jon Cox, analyste chez Kepler Capital Markets.

René Weber, analyste chez Vontobel, évoque de son côté le chiffre de 200 millions d'euros. Ce dernier considère qu'une vente de Lancel serait un pas dans la bonne direction dans la mesure où elle démontrerait la volonté du groupe de s'attaquer à ses activités sous-performantes.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte