Les sables bitumeux divisent l’Union européenne

Aucun accord n’a été trouvé à l’issue de la réunion des experts européens, jeudi 23 février.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les sables bitumeux divisent l’Union européenne

Bruxelles discutait ce jour un projet qui classerait le pétrole issu des sables bitumeux dans une catégorie très polluante. Mais les experts n’ont pas réussi à tomber d’accord. En effet, l’Allemagne, la France, et le Royaume-Uni se sont abstenus lors de ce vote sur les modalités de mise en œuvre de la directive.

Elle doit fixer une valeur d’émissions de gaz à effet de serre à chaque source de carburant. Les sables bitumeux pourraient donc être lourdement pénalisés car leur extraction mobilise une quantité d’énergie importante.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La mésentente européenne devrait satisfaire le Canada et les groupes pétroliers qui étaient fortement opposés à cette directive. Le Canada, détient les troisièmes réserves de pétrole de la planète. Les grandes compagnies pétrolières, comme le français Total, le britannique BP ou l'anglo-néerlandais Royal Dutch Shell, ont investi lourdement dans les sables bitumineux de l'Alberta.

La pression exercée par ces géants aurait pu entraîner le rejet de la directive sur la qualité des carburants. Le fait qu’il n’y ait pas eu d’accord est donc vécu comme un "moindre mal" pour la Commissaire à l'Action pour le climat, la Danoise Connie Hedegaard. Elle craignait un "rejet de la proposition par les experts en raison de toutes les actions de lobbying" engagées pour la combattre auprès de l'exécutif européen.

Mais dès le mois de juin, cette proposition va être renvoyée aux ministres de l’Environnement des 27 pays de l’Union européenne.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS