Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les routes du Nord ne sont pas marchandes

Olivier Cognasse , , ,

Publié le

La fonte des glaces dans l’Arctique et l’Antarctique éveille les rêves les plus fous, y compris d’ouvrir des routes pour les navires transportant des matières premières ou des conteneurs.

Les routes du Nord ne sont pas marchandes © Wikimedia commons - Ben Holt (NASA)

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Des navires de croisière commencent à sillonner l’Arctique et l’Antarctique pour une clientèle huppée. La Compagnie du Ponant, le spécialiste français de ce tourisme haut de gamme, qui a commencé à naviguer depuis Saint-Pierre-et-Miquelon en Arctique canadien, il y a quelques années, va emprunter pour la première fois le passage du Nord-Ouest cet été avec le Soléal. Une route mythique qui passe par la mer de Baffin, le Groenland, le Détroit de Béring et le Kamtchakta. "Un passage ouvert du 20 août au 15 septembre depuis quatre ans", précise Jean-Emmanuel Sauvée, le président de la Compagnie du Ponant.

Aujourd’hui, ce croisiériste n’utilise que des navires spécifiques, respectueux de l’environnement (recyclage des eaux usées, carburant à faible teneur en souffre, faible niveau sonore…) et équipés de sonars 3D pour "éviter de rencontrer des hauts-fonds dans des zones mal cartographiées", comme l’explique, Etienne Garcia, le commandant du Soléal, construit en Italie par Fincantieri. Aujourd’hui, les compagnies sont peu nombreuses à s’aventurer sur ce terrain et il ne s’agit pas des usines à touristes low cost transportant des milliers de gogos, mais des yachts transportant environ 220 touristes qui coûtent 100 millions d’euros l’unité... Et comme l’indique Eric Banel, le délégué général d’Armateurs de France, "à l’occasion des discussions de l’Organisation maritime internationale (OMI) sur la navigation dans l’Arctique, nous travaillons sur un code polaire pour définir un cadre strict. Il existe un consensus sur les croisières, mais le point bloquant est le trafic commercial de marchandises et notamment la Russie".

La Russie veut ouvrir des lignes régulières

En vingt ans, la banquise a perdu un tiers de sa surface. Pour la seule année 2012, la fonte a atteint 4 millions de km². Le réchauffement des deux pôles attire les convoitises, avec des routes qui pourraient être navigables plusieurs mois par an. Un navire marchand qui effectue la liaison Shanghai (Chine) – Rotterdam (Pays-Bas), parcourt 25 000 km en empruntant le détroit de Panama et 19 000 km via le canal de Suez. Il n’effectuerait que 16 000 km en passant par le Grand Nord. La Fédération de Russie est très intéressée par le développement de lignes régulières et des contraintes allégées pour naviguer dans cette région du monde. Pour Eric Banel, "ils n’ont pas de trafic, mais ils veulent des lignes. Si on prend l’exemple des conteneurs, l’intérêt pour un armateur n’est pas d’aller d’un point A à un point B, mais d’avoir des lignes régulières avec des arrêts programmés dans plusieurs ports sur le trajet. Contrairement à ce que pense la Russie, ce n’est pas possible car dans cette région du monde, il n’y a pas de potentiel économique et très peu de population".

Les craintes environnementales pour l’avenir de l’Arctique ne concernent pas réellement le transport maritime. L’OMI espère aboutir à une réglementation stricte en 2014. Par contre, les réserves minières et pétrolifères sont de véritables bombes à retardement. On parle d’une réserve de 90 milliards de barils de pétrole extractibles. Le risque d’une catastrophe écologique se trouve peut-être dans une éventuelle collision entre une plate-forme pétrolière et un iceberg…

Olivier Cognasse

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle