Economie

Les rillettes de Grand'Vallée au régime maigre

, , ,

Publié le

Après le rachat de Charcuteries Gourmandes par le groupe Cosnelle, la filiale Grand'Vallée s'oriente vers les rillettes de Tours au détriment d'autres productions. Neuf postes sont supprimés dans l'usine de charcuteries de Villedômer (Indre-et-Loire).

Les rillettes de Grand'Vallée au régime maigre © D.R.

Restructuration en cours au sein de Cosnelle, propriétaire depuis septembre 2013 de Charcuteries Gourmandes, une filiale acquise auprès du groupe Roullier. De source syndicale, on apprend que Cosnelle veut transférer environ la moitié des 1 600 tonnes de production de l'usine de charcuteries Grand'Vallée, à Villedômer, près de Tours (Indre-et-Loire), vers d'autres sites. Cela concerne en particulier les rillettes du Mans. L'usine de Villedômer sera alors spécialisée dans les rillettes de Tours, qui viennent d'obtenir le label européen IGP (Indication géographique protégée).

Cette réorganisation entraîne la suppression de 9 postes sur 49, au sein de la filiale tourangelle. "La méthode est brutale. Les salariés ont été prévenus en quelques heures seulement la semaine dernière", proteste un délégué syndical CFDT, qui a appelé à la grève.

Après un blocage de l'usine le 9 décembre par la quasi-totalité du personnel, la production a repris le lendemain. La direction a accepté de revoir à la hausse les indemnités de licenciement supra-légales. Des reclassements sont proposés sur les autres sites de Cosnelle dans la Sarthe, le Morbihan, la Nièvre et le Rhône. Contactée le 10 décembre, la direction du groupe sarthois Cosnelle (55 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2012, 240 salariés) s'est refusée à tout commentaire.

L'usine Grand'Vallée de Villedômer produit environ 1 600 tonnes de charcuteries par an. Propriété des Charcuteries Gourmandes (groupe Roullier) jusqu'en septembre 2013, tout comme l'usine de Josselin (Morbihan), c'est une unité à peine rentable. Le précédent propriétaire, Roullier, avait investi dans un magasin d'usine pour améliorer les ventes, avant de s'en débarrasser pour se concentrer sur son activité principale, la production de fertilisants.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte