Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les résultats 2016 de Renesas plombés par le tremblement de terre au Japon

Ridha Loukil ,

Publié le

Pour la cinquième année consécutive, Renesas Electronics subit une baisse du chiffre d’affaire. En cause : le tremblement de terre qui l’a frappé deux fois en 2016. Mais le deuxième fabricant japonais de semiconducteurs, derrière Toshiba, est convaincu d’être sur la voie de la croissance.

Les résultats 2016 de Renesas plombés par le tremblement de terre au Japon © Renesas

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Encore des résultats en demi-teinte pour Renesas Electronics. Pour la cinquième année consécutive, le deuxième fabricant japonais de semiconducteurs derrière Toshiba termine son exercice fiscal 2016 en recul. Le chiffre d'affaire baisse de 10%  à 638,8 milliards de yens (7 milliards de dollars), le bénéfice d’exploitationde de 28% à 78 milliards de yens (700 millions de dollars) et le bénéfice net de 17% à 62 milliards de yens (550 millions de dollars).

Impact du tremblement de terre: 215 millions de dollars

Renesas Electronics, qui réunit les circuits intégrés électroniques de NEC, Hitachi et Mitsubishi Electric, a beaucoup souffert de l’appréciation du yen vis-à-vis du dollar qui a pénalisé ses ventes de 300 millions de dollars. L’arrêt de certains produits jugés non stratégiques a affecté d’autant le chiffre d’affaires. Et comme si tout cela n’était pas suffisant, le groupe a dû faire face au tremblement de terre qui a secoué à deux reprises la région de Kumamoto en avril et août 2016, perturbant la production dans les usines situées dans cette zone. L’impact négatif de cet évènement est estimé à 215 millions de dollars.

Dans ces conditions, Renesas Electronics a évité le pire en restant bénéficiaire, alors que le tremblement de terre de mars 2011 a mis l’entreprise en situation de quasi faillite, l’obligeant à réduire de deux tiers ses effectifs et de moitié le nombre de ses usines. Le groupe, qui emploie 19 000 personnes dans le monde, s’est maintenant entièrement remis de cette catastrophe naturelle et voit son avenir avec optimisme.

Passage à l'offensive

Numéro deux mondial des puces pour l’automobile derrière le néerlandais NXP et numéro un mondial des microcontrôleurs, Renesas Electronics voit de belles opportunités s’ouvrir devant lui dans la voiture connectée mais aussi dans l’Internet des objets. Il opère sur tout le marché des semiconducteurs à l’exception des puces mémoires, des microprocesseurs et des capteurs non optiques. Une opportunité qui devrait progresser de 3,8% à 218 milliards de dollars en 2017.

Après des années passées à réduire la voilure, tailler dans les effectifs et faire le tri dans les produits, Renesas Electronics passe à l’offensive en projetant de racheter l’américain Intersil, les anciens semiconducteurs de General Electric. Une transaction de 3,2 milliards de dollars qui va gonfler son chiffre d’affaires de plus de 500 millions de dollars. Elle devrait être finalisée au second semestre 2016.

Contributaion à la vague de fusions-acquisitions

Dans le Top 10 mondial des fournisseurs de semiconducteurs jusqu’en 2012, Renesas Electronics est tombé à la 16 e place en 2016, selon IC Insights. Le rachat d’Intersil pourrait le faire gagner une place. Maigre consolation. Mais au moins il aura inversé la tendance et contribué au mouvement de consolidation sans précédent que connait l'industrie des semiconducteurs.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle