Les résultats 2012 de PPR portés par le luxe

Le groupe PPR, propriétaire de Gucci, Bottega Veneta ou Saint Laurent, a publié vendredi 15 février un résultat opérationnel courant en hausse de 19,3% à 1,79 milliard d'euros. Le chiffre d'affaires a progressé de 20,8% (+10,6% à taux de change constants) à 9,73 milliards d'euros. Les activités de distribution (Fnac ou Redcats par exemple), considérées comme non stratégiques par le groupe qui se recentre sur le luxe et la mode sportive, ont été sorties des comptes de PPR pour l'année 2012

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les résultats 2012 de PPR portés par le luxe

PPR a annoncé vendredi des résultats en forte hausse, une nouvelle fois portés par les performances de ses marques de luxe, venues compenser la baisse des résultats de sa filiale Puma.

Le groupe propriétaire de Gucci, Bottega Veneta ou Saint Laurent a publié un résultat opérationnel courant en hausse de 19,3% à 1,79 milliard d'euros, supérieur au consensus Thomson Reuters de 1,70 milliard, sur un chiffre d'affaires en progression de 20,8% (+10,6% à taux de change constants) à 9,73 milliards d'euros, conforme aux attentes.

Le résultat net ressort à 1,27 milliard, en hausse de 28,2% et le dividende proposé à 3,75 euros, en progression de 7%. Le groupe dit anticiper pour 2013 une "nouvelle année de croissance soutenue" de ses résultats.

Les activités de distribution sorties des comptes de PPR pour l'année 2012

Le résultat opérationnel courant de la Fnac, que PPR va introduire en Bourse dans le courant de l'année, a reculé en 2012 de 23% à 79 millions d'euros, tandis que celui de Redcats, dont la cession a été engagée, est resté stable à 115 millions d'euros.

Ces activités de distribution, considérées comme non stratégiques par le groupe qui se recentre sur le luxe et la mode sportive, ont été sorties des comptes de PPR pour l'année 2012. Ensemble, elles représentent une perte nette de 276 millions d'euros qui inclut des dépréciations d'actifs de 288 millions d'euros et des coûts de restructuration de 149 millions d'euros.

(Avec Reuters, Pascale Denis)

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS