Les réserves de l'AIE pourraient être bientôt sollicitées

NEW YORK (Reuters) - Les principaux pays consommateurs de pétrole pourraient puiser dès le début du mois de septembre dans leurs réserves stratégiques car l'Agence internationale de l'énergie (AIE) ne s'oppose plus à un projet dans ce sens promu par les Etats-Unis, rapporte vendredi la publication spécialisée Petroleum Economist en citant des sources non identifiées.

Partager

L'AIE, qui jugeait encore il y a quelques jours que des mesures d'urgence n'étaient pas nécessaires, passe désormais pour avoir accepté le principe d'une telle action, à condition que les Etats-Unis n'agissent pas unilatéralement, précise le mensuel.

Un tel recours aux stocks stratégiques pourrait être au moins équivalent à celui de l'an dernier, soit 60 millions de barils, poursuit-il en citant des sources sur les marchés.

L'AIE estime la demande pétrolière mondiale actuelle à un peu plus de 89 millions de barils par jour.

Le Petroleum Economist explique que la forte baisse des exportations pétrolières de l'Iran ces derniers mois pourrait servir de justification à une telle mesure.

"Que cela soit subi ou pas, cela reste un facteur de perturbation de l'offre", a déclaré un responsable gouvernemental favorable au recours aux stocks cité dans l'article.

Reuters avait rapporté la semaine dernière que Washington avait relancé son projet de recours à ces réserves, de peur que la hausse de 30% des cours du brut observée depuis juin atténue l'impact des sanctions économiques prises à l'encontre de l'Iran. Aucune décision ne devrait toutefois être prise avant le lendemain du "Labor Day", le lundi 3 septembre, férié aux Etats-Unis.

L'ARABIE SAOUDITE CONSULTÉE

Des analystes estiment que le calendrier choisi par Washington pourrait viser à servir les chances de réélection de Barack Obama en novembre.

A New York, les contrats à terme sur le brut cédaient du terrain en réaction aux informations du Petroleum Economist: vers 18h20 GMT, le Brent abandonnait plus de 1,30 dollar à 113,65 dollars.

Le Petroleum Economist écrit que la France et la Grande-Bretagne, qui s'étaient toutes deux déclarées favorables à un recours aux réserves il y a quelques mois, soutiennent la stratégie américaine.

La semaine dernière, la directrice générale de l'AIE, Maria Van der Hoeven, avait déclaré qu'il n'y avait "aucune raison" de puiser dans les réserves et qu'aucun autre pays membre de l'Agence n'envisageait un tel recours. Elle avait alors précisé ne pas avoir eu de contact avec la Maison Blanche au sujet d'une possible intervention.

Le Petroleum Economist explique que l'AIE a changé de position après "de longues discussions avec des responsables du département américain de l'Energie à Washington plus tôt dans le mois".

L'AIE n'était pas disponible dans l'immédiat vendredi pour commenter ces informations.

Selon le Petroleum Economist, des responsables américains et britanniques ont discuté du projet avec l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut. Ryad juge qu'un recours aux réserves n'est pas nécessaire mais que la décision revient aux pays consommateurs, précise l'article.

Jonathan Leff, Marc Angrand pour le service français

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

Poundbury, cité idéale à la mode Charles III

Poundbury, cité idéale à la mode Charles III

Nouveau

S’il n’est pas encore roi, le prince Charles semble avoir un coup d’avance sur l’environnement. Au point d’imaginer une ville nouvelle zéro carbone.

Écouter cet épisode

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Inspecteur Levage Electricité Confirmé (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 24/01/2023 - CDI - Castres

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

31 - Colomiers

Maîtrise d'oeuvre pour le projet d'aménagement paysager de la cour de l'école élémentaire Jules-Ferry

DATE DE REPONSE 03/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS