Les réseaux sociaux mobilisés pour sauver Laboratoires Salem à Meymac

Une course contre la montre est engagée depuis le 26 septembre sur les réseaux sociaux pour tenter de trouver un industriel intéressé par la reprise du laboratoire pharmaceutique Salem, basé à Meymac (Corrèze), qui sera liquidé le 30 septembre.

Partager

Un appel au secours a été lancé par trente-trois personnes concernant les Laboratoires Salem de Meymac (Corrèze) sous le hashtag #i4Emploi accessible ici. Leur objectif est de relayer l'information sur les réseaux sociaux afin d'attirer un éventuel repreneur.

L'usine qui compte 37 salariés a été reprise en 2010 par le fabricant algérien de médicaments génériques Laboratoires Salem, suite à la fermeture de l'usine pharmaceutique Bristol Myers Squibb qui employait 162 salariés. Contacté mardi 29 septembre 2015 au matin, le maire de Meymac n'avait pas eu connaissance de cet appel désespéré. "Toutes les initiatives sont bonnes dès lors qu'elles respectent la confidentialité, assure Philippe Brugère. Nous sommes également mobilisés. Une réunion a été organisée avec le sous-préfet d'Ussel, des représentants des chambres consulaires et de Limousin Expansion afin de lancer un plan d'action pour trouver un repreneur. Deux industriels intéressés ont déjà visité l'usine."

Une mobilisation générale et soutenue

"Il faut absolument un projet d'entreprise, pas un Salem bis qui fermera l'usine dans cinq ans. Je suis très inquiet quant à l'avenir des salariés qui seront au chômage le 2 octobre mais également confiant car cet outil de production est au top de la technologie, dimensionné pour 180 personnes et opérationnel immédiatement. Les anciens salariés de Bristol Myers Squibb vivent toujours sur place, cette main d'œuvre formée est donc employable rapidement, un paramètre important pour un futur employeur", précise le maire.

La Ville de Meymac s'est engagée à maintenir le site opérationnel durant le mois d'octobre et a mis en place un investissement de 30 000 euros, afin qu'un repreneur puisse démarrer tout de suite la production. Des élus du Limousin ont enfin alerté François Hollande afin qu'il intervienne.

Corinne Mérigaud

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS