"Les réseaux sociaux d'entreprise doivent avoir une utilité métier"

Selon Alain Garnier, PDG de Jamespot, il n'est pas suffisant d'utiliser les nouveaux outils sociaux pour la gestion des connaissances. Pour faciliter l'adhésion de ses salariés, l'entreprise doit aussi avoir d'autres objectifs métiers, comme l'animation d'un réseau de partenaires ou la création de micro-communautés fédérant des clients ou des prospects.

Partager

SAP, IBM, Microsoft, Oracle, Salesforce.com... Nombreux sont les grands éditeurs à dévoiler actuellement leurs propres réseaux sociaux d'entreprise (RSE), ou à intégrer à leurs progiciels de nouvelles fonctionnalités de micro-blogging et de collaboration. « Si tout le monde y travaille, c'est tout simplement parce qu'il y a une forte demande des entreprises pour de tels outils », estime Alain Garnier, PDG de Jamespot, une jeune pousse française spécialisée dans les réseaux sociaux d'entreprise (il a précédemment fondé Arisem, un éditeur d'outils de recherche sémantique racheté par Thales en 2004). La raison en est simple : « Les utilisateurs professionnels - et pas seulement les plus jeunes - ont pris des habitudes de communication et de partage d'information sur des outils comme Facebook ou LinkedIn. Ils veulent retrouver des fonctionnalités identiques dans leurs entreprises ».

Pour répondre à leurs attentes, les entreprises n'ont que l'embarras du choix. Au-delà des grands éditeurs, une myriade de petits spécialistes (Bluekiwi, Jive, Socialtext, SeeMy, Socialcast, YoolinkPro...) leur propose des outils sociaux, plus ou moins complets et plus ou moins compliqués. L'avantage : à la différence des outils Web grand public – encore très éparpillés - « ces logiciels offrent aux entreprises un melting pot de fonctionnalités – blogging, wiki, micro-blogging, calendrier...-, centralisées en un même endroit », explique Alain Garnier.

Orange et Sun Microsystems

La survie de ces petits éditeurs est-elle menacée ? « Il est clair qu'il va y avoir des changements », reconnaît Alain Garnier, avant d'estimer toutefois que les solutions des spécialistes s'avèrent bien souvent complémentaires des plates-formes des grands éditeurs de progiciels. « Orange a choisi Microsoft Sharepoint pour mettre en place son réseau social au sein du groupe. Il n'empêche que l'une de ses activités, chargée du développement des jeux sur mobiles, a choisi Jamespot.pro pour animer sa communauté au niveau mondial », se félicite-t-il. Pourquoi ? « Cette entité travaille avec des filiales qui ne sont pas raccordées à l'intranet du groupe. Elle échange aussi avec tout un écosystème de partenaires externes, impossible à gérer rapidement avec Sharepoint ».

Avant son rachat par Oracle, Sun Microsystems a quant à lui adopté Jamespot.pro pour animer une micro-communauté de partenaires à laquelle il présente désormais par ce biais ses nouvelles offres, ses initiatives commerciales... Et ce « à un tarif dérisoire par rapport à celui de l'organisation d'un événement pour les partenaires », assure Alain Garnier. Sans dévoiler plus en détail les tarifs du service Jamespot.

La clé du succès ? Les réseaux sociaux d'entreprise doivent « s'interfacer aux annuaires et aux progiciels existants » et ils doivent être « aussi simples à prendre en main que les services Web ». Enfin, il ne faut pas inscrire ces projets dans une seule optique de gestion des connaissances (KM, « Knowledge Management »), conclut le PDG. « On sait tous qu'un certain nombre de projets de KM ont échoué au début des années 2000. Le risque est le même aujourd'hui de ne voir qu'une toute petite partie des collaborateurs adhérer au projet. Les réseaux sociaux d'entreprise doivent avoir une utilité métier pour vraiment fonctionner et remporter l'adhésion ». L'animation d'une communauté de partenaires ou la gestion du support client sont des exemples. Parmi d'autres...

Christophe Dutheil

%%HORSTEXTE:%%
Christophe Dutheil

Partager

NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS