Les réseaux câblés renouvellent le marché du modem

Pour se connecter à Internet ou à des services en ligne, les abonnés aux réseaux câblés pourront équiper leur micro d'un modem câble. Intel, Motorola, Hewlett-Packard, Zenith et SAT s'intéressent de près à ce marché émergent.

Partager

Les trois plus grands câblo-opérateurs américains, TCI, Time Warner et Comcast, ont annoncé la commande de 500000 modems câble. Heureux élus, Motorola et Hewlett-Packard se frottent les mains. Il sont les premiers à profiter du coup d'envoi donné à un nouveau marché. Le modem, tout le monde connaît. Il suffit de vouloir connecter un micro-ordinateur à une ligne téléphonique pour en découvrir les vertus. Le modem câble sert, lui, de trait d'union entre le micro-ordinateur et les réseaux de télévision câblés. Grâce à lui, l'abonné pourra brancher son micro-ordinateur sur le câble et se connecter à tous les services en ligne, à commencer par Internet. Passer d'une communication sur une simple ligne téléphonique à une communication sur un réseau câblé correspond pour l'abonné à un véritable saut quantique. Les débits se chiffrent en Mbits/s, près de mille fois plus qu'avec un modem classique. Une aubaine pour les connexions Internet, parfois "poussives". Quatre industriels américains, Intel, Motorola, Hewlett-Packard et Zenith, sont prêts à offrir ce confort de communication aux futurs abonnés et sortent les premiers modems pour réseaux câblés. Motorola, qui a bâti sa réputation dans les radiocommunications, fait ainsi son entrée sur le marché des télécommunications filaires. "En fait, nous déclinons les technologies de radiocommunications - notre savoir-faire - dans l'élaboration de notre solution de communication sur les réseaux câblés", précise Sarah Hackforth, de Motorola Multimedia Group. Cette société remporte la plus belle part du contrat américain et livrera l'an prochain 350000modems câble CyberSURFR. Hewlett-Packard en livrera pour sa part 150000. Plus modestement, Intel fournit à Lyonnaise Communication 200modems CablePort pour son test dans le VIIe arrondissement de Paris (voir encadré). Intel et Hewlett-Packard ont annoncé, fin novembre, leur intention de travailler main dans la main. Mais que l'on ne s'y trompe pas! Si Intel prend position sur ce marché, ce n'est pas dans un simple souci de diversification. Comme le souligne Alexandre Nègre, chef de projet Intel: "Tout ce qui concourt à accroître la bande passante favorise le recours à des processeurs toujours plus puissants. En cela, l'activité modem-câble est stratégique." Parmi les autres protagonistes présents sur ce marché figure également le dernier fabricant américain de téléviseurs, Zenith. Il a fait ses premières armes sur le réseau câblé new-yorkais, Cable Vision.Ses produits sont distribués en France par SAT.

Une école informaticienne et une école plus "télécom"

Aujourd'hui, chaque industriel a développé sa propre technologie, même si des points communs existent. "Le protocole de communication Internet, IP, est unanimement choisi pour réduire les coûts de développement des logiciels et de création des serveurs", analyse Olivier Muron, directeur de la promotion de la recherche à l'Inria. Mais deux écoles s'affrontent. L'une, plus "informaticienne", représentée par Zénith, privilégie la bande passante. L'autre, plus "télécom", garantit d'abord la qualité de la transmission: un impératif pour les services téléphoniques. Intel a choisi ce camp.

Cet affrontement dépasse largement le simple cadre technologique. En filigrane, on peut y découvrir l' enjeu que représente le transport de la voix sur les réseaux câblés. Car les câblo-opérateurs, qui tentent désespérement de rentabiliser leurs investissements, sont impatients d'ouvrir leurs réseaux à des services de télécommunications. Et attendent que l'évolution de la réglementation des télécommunications favorise ces projets. Laurence GIRARD



Internet sur le câble parisien

Ils sont une quinzaine de privilégiés à Paris à naviguer confortablement sur Internet. Fini, les temps d'attente interminables pour charger une séquence vidéo! Oublié, la lenteur d'affichage des pages sur l'écran! Ils, ce sont les premiers abonnés payants au service Multicâble proposé conjointement par France Télécom et Lyonnaise Communication. Ils accèdent à Internet et à un bouquet de services. Avec six mois de retard sur le calendrier initial, les tests débutent: "Nous avons rencontré de nombreuses difficultés, que ce soit dans l'équipement des têtes de réseau et des centres de distribution, et même chez l'abonné, car il n'y a pas deux micro-ordinateurs identiques", précise Alexandre Chailleux, chef de projet Multicâble. Le cercle des "taste-réseau" devrait compter deux cents membres l'an prochain. Intel a été choisi comme fournisseur de modems pour ce premier round. Rien n'est joué pour la suite de l'aventure. Lyonnaise Communication pourrait très bien lui préférer la solution préconisée par SAT.Un choix très politique.

USINE NOUVELLE N°2529

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS