Les renouvelables, vedettes des Assises de l'énergie

Pour la treizième année consécutive, Dunkerque accueille les Assises de l’énergie à partir de ce mardi 24 janiver. Louardi Boughedada, vice-président énergie climat et Frédérick Mabille, directeur énergie à la Communauté urbaine de Dunkerque, décrivent la stratégie de leur ville pour L’Usine Nouvelle.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les renouvelables, vedettes des Assises de l'énergie

L'Usine Nouvelle - Il y a une nouveauté pour cette 13ème édition. Les Différents réseaux, dont les acteurs industriels, ont contribué à construire le contenu des Assises. Comment cela se traduit-il ?
Louardi Boughedada et Frédérick Mabille -
Le syndicat des énergies renouvelables (SER) est partenaire de l’événement, et son président Jean-Louis Bal va animer la séance plénière. Nous avons voulu mettre en lumière les stratégies développées par les industriels sur les territoires, et leurs innovations. Nous voulions voir en quoi ces stratégies convergeaient avec l’ensemble des objectifs politiques des collectivités. Les technologies d’aujourd’hui, comme celles de demain, répondent-elles aux problématiques de l’énergie et du climat du XXIème siècle ?

La priorité est donc donnée aux énergies renouvelables ?
Nous suivons un fil conducteur. Les collectivités prennent en compte les contraintes qui émergent en matière d’énergie depuis une vingtaine d’années. Beaucoup d’entre elles se sont engagées dans le 3x20, à savoir produire 20% d’énergies renouvelables, diminuer les émissions de gaz à effet de serre de 20%, et faire 20% d’économie d’énergie. Il va bien falloir traduire cet engagement-là d’ici à 2020.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Puis il existe bien une demande. Une frange de la population est sensible à la qualité de l’énergie qui leur est proposée, donc aux énergies renouvelables. Dans leur équation, les collectivités doivent prendre en compte la part du renouvelable sur leur territoire. Ce sont elles qui accueillent depuis 20 ans ces nouvelles technologies et les testent.

C’est ce qui se passe dans la communauté urbaine de Dunkerque ?
Effectivement, nous avons accueilli une première éolienne industrielle, puis des fermes éoliennes, des piles à combustible... Nous travaillons actuellement sur l’injection d’hydrogène dans le réseau de gaz naturel. Nous essayons de faire émerger de nouvelles technologies propres. Nous sommes conscients aujourd’hui que le décarboné, c’est l’avenir.

Tout cela est aussi bénéfique pour les Villes, cela permet de développer un tissu économique solide sur le territoire. Elles construisent les filières industrielles demain.

Comment fait Dunkerque pour attirer les industriels ?
Nous ne leur faisons pas un strip-tease, mais nous mettons nos atouts en valeur. Dunkerque est un port, en Mer du Nord, avec des équipements de qualité, pour l’éolien offshore notamment.

Nous avons tout un ensemble d’acteurs locaux qui peuvent être des sous-traitants efficaces pour des industriels qui voudraient s’implanter.

A ce titre-là, nous avons rassemblé, avec la région Nord-Pas de Calais, les acteurs des nouvelles technologies de l’énergie au sein du "Pôle énergie 2020". Nous "chassons en meute" pour trouver des opportunités pour notre zone. Nous essayons de valoriser nos savoir-faire. Par exemple, Vestas est venu à Dunkerque pour faire la manutention des éoliennes qu’elle est venue installer en Angleterre.

Et nous misons aussi beaucoup sur l’appel d’offre du gouvernement français pour l’installation des champs éoliens offshore.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS