Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Les renouvelables au pied du mur

Aurélie Barbaux ,

Publié le

En bref

Les renouvelables au pied du mur © Floatgen

La trajectoire n’est pas bonne. C’est la principale conclusion du huitième baromètre Observ’ER, qui suit l’évolution des énergies renouvelables (EnR) en France. Certes les EnR ont fourni plus de 19 % de l’électricité consommée en France en 2018 (110 TWh), avec 51 GW de capacités installées. Certes, les investissements et les aides consentis pour développer les EnR permettent à la filière d’afficher 47 000 emplois dédiés et un chiffre d’affaires 2017 de 15,7 milliards d’euros. Certes, les objectifs de la première PPE (feuille de route énergétique) pour 2018 sont atteints à 97 %.

Mais seuls 2 400 MW de puissances nouvelles ont été raccordés au réseau en 2018, contre 2 760 en 2017. La faute à l’éolien terrestre, qui "a marqué le pas", selon Frédéric Tuillé, le directeur des études d’Observ’ER. Pour atteindre les objectifs fixés, il faudrait installer 4 GW par an de solaire et d’éolien terrestre. Le baromètre pointe aussi un boom de l’autoconsommation, qui "pose des questions de solidarité énergétique et d’équilibrage des réseaux", reconnaît Vincent Jacques Le Seigneur, le président d’Observ’ER. Ce dernier s’inquiète aussi de projets de très grandes centrales photovoltaïques qui pourraient développer le même phénomène de rejet que l’éolien.

Réagir à cet article

4 commentaires

Nom profil

23/01/2019 - 21h05 -

Arrêtez ce gâchis technico-économique . C'est les économies d'énergie qu'il faut soutenir et avec tant de moyens. Y'en a marre de se faire taxer pour que les lobbies industriels s'enrichissent.
Répondre au commentaire
Nom profil

21/01/2019 - 15h13 -

Sur les 19% de la production totale d'électricité ENR en France en 2018, il y avait 11% produits par les barrages hydrauliques et donc 8% seulement par l 'éolien et le solaire, une vrai mascarade à plus de 100 Milliards d' € !!!!
Répondre au commentaire
Nom profil

20/01/2019 - 18h30 -

Il est temps d’arreter cette mascarade. Dans les pays les plus « avancés » dans ce domaine que sont le Danemark et l’Allemagne le prix de l’électricité est le double du nôtre. Ouvrir les yeux sur les résultats des voisins devrait nous conduire changer radicalement de voie. Afficher des prix identiques pour le Mwh nucléaire et les énergies intermittentes est une escroquerie intellectuelle. Leur taux de charge n’est que de 15% (solaire) ou 25% (éolien) ce qui conduit de fait à multiplier les capacités par plus de 6 (solaire) ou 4 (éolien) et de stocker l’excédent. Tous les sites de stockage hydropique sont déjà équipés en Drance et ils ne stockent que quelques % de notre électricité. Imaginer qu’on puisse stocker 75% - à minima - de nos besoins relève de l’aveuglement idéologique.
Répondre au commentaire
Nom profil

22/01/2019 - 02h35 -

Vous ne connaissez rien aux problématiques énergétique. Première l'électricité générer grâce aux énergies non renouvelable ne sont pas cher a cause d'une seule raison. Chaque année, a l'échelle mondiale 4900 milliards d'euros sont alloués à ces lobby afin de maintenir un coût énergétique peu cher. Je te conseille la vidéo 44 de datagueule qui explique très bien ce problème d s subvention. Ensuite il existe différents moyens à mettre en place pour la gestion de l'électricité traités par le domaine des smartgrids. Enfin une fois pour toute il faut arrêter les frais pour notre planate, nous sommes largement débiteur et si nous ne faisons rien les conséquences seront désastreuses.
Répondre au commentaire
Nom profil

20/01/2019 - 17h10 -

Le probleme majeur est que ce plan de transition énergétique n'a pas été correctement présenté aux Francais. Il reste très flou en termes de coûts , de faisabilité et de conséquences sur le prix du Kwh que les Francais vont devoir payer dans les prochaines années. S'il s'agit seulement de dire que l'on va devoir fermer 14 réacteurs nucléaires et qu'on les remplace par de l'éolien et du photovoltaïque, tout le monde peut faire un petit calcul très simple pour y parvenir. Il ne faut pas oublier de dire que ces énergies produisent de l'électricité de manière intermittente et qu'elles sont très souvent relayées par d'autres qui sont fortement émettrices de CO2 comme le gaz, le fioul ou le charbon.
Répondre au commentaire
Lire la suite
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle