Les regrets de Sarkozy, Drahi a encore faim, la Fed, les journées du patrimoine... la revue de presse de l'industrie

Partager

Sarkozy a (encore) changé

Nicolas Sarkozy a rencontré des lecteurs du Parisien-Aujourd'hui en France, qui publie ce matin le compte-rendu de ces échanges. A la une du journal : "j'ai beaucoup appris de la défaite", confesse l'ancien président de la République, reparti dans la course pour 2017. Il regrette notamment le "casse toi pov' con lancé à un visiteur du salon de l'Agriculture et qui a marqué les esprits. "Vous avez vu comme je suis plus calme maintenant? Un vrai toutou", a-t-il déclaré.

Sur les questions économiques, le président des Républicains indique qu'il faudra "supprimer les 35 heures", précisant qu'il fera "dans les semaines qui viennent des propositions sur ce sujet". "Il faudra [...] revoir la loi sur les 35 heures obligatoires, car sans les heures supplémentaires qui créent de la souplesse, elle nous met en situation de chute de compétitivité dramatique", indique Nocolas Sarkozy, ajoutant qu'il "faudra certainement réduire" les RTT des cadres et "dans la fonction publique territoriale". Il souhaite également "ouvrir une nouvelle négociation sur les retraites".

Patrick Drahi a encore soif d'acquisitions

Après avoir annoncé la rachat pour quelque 15,7 milliards d'euros du quatrième câblo-opérateur américain hier, Patrick Drahi ne serait pas rassasié. Comme l'indique ce matin Challenges, le patron d'Altice, sa holding, veut racheter d'autres acteurs de ce secteur aux Etats-Unis. "D'après des sources bancaires, il convoiterait Verizon Communications FiOS, les activités du câble, de fibre optique et de cuivre de l'opérateur télécoms Verizon, évaluées à environ 34 milliards de dollars par les analystes", écrit le magazine.

Hier soir, l'oeil du 20h de France 2 a tenté de répondre à une question simple : comme toutes ses acquistions sont financées à crédit, comment Patrick Drahi fait-il donc pour obtenir de tels prêts ? Réponse dans la vidéo ci-dessous...

La Fed ne bouge pas ses taux

Alors qu'un relèvement de son principal taux directeur était attendu, la banque centrale américaine, la Fed, a décidé de maintenir sa politique accomodante. "La Fed dit attendre que le marché du travail s’améliore et que l’inflation remonte. Mais elle s’est montrée plus optimiste pour la croissance en 2015", notent ce matin Les Echos.

Mais la hausse est pour bientôt, c'est certain, et pourrait être annoncée lors de la prochaine conférence de presse en octrobre. "L’économie américaine n’a pas à se plaindre. Après la crise, le niveau de croissance est de nouveau encourageant – on devrait atteindre + 2,5% en 2015. Le chômage est redescendu à environ 5% de la population active. Et puis, surtout, dans le contexte conjoncturel actuel, laisser les taux à un niveau bas risquerait de provoquer une bulle spéculative", analyse France Info. "Nous sommes aujourd’hui dans le ‘’wait and see’’. Le wait (attendez) c’est maintenant… le see (voyez), probablement d'ici la fin de l’année".

Les journées du patrimoine, c'est ce week-end

En attendant la publication des bons plans de L'Usine Nouvelle pour les journées du patrimoine, FranceTV Info vous propose une sélection de 10 lieux insolites à visiter. Bon week-end !

Julien Bonnet

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS