Transports

Les régions veulent débattre des trains Intercités

, ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Jacques Auxiette, le président (PS) de la région Pays de la Loire, représentera les régions au sein du conseil de surveillance de la SNCF à partir du 1er juillet. Opposé aux projets de la SNCF sur les trains Intercités, dits « trains d’équilibre du territoire » (TET), il souhaite un débat au Parlement sur leur avenir. « Les experts de Bercy et la SNCF pensent qu’ils sont les seuls à pouvoir décider, dit-il. La représentation nationale est ignorée. » Il craint que les propositions de la SNCF visant à fermer des dizaines de lignes et à supprimer des trains de nuit n’apparaissent dans le rapport final qui sera présenté fin mai par la commission sur l’avenir des TET. Il appelle à une ouverture du marché à la concurrence.
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte