Les ratés de la voiture de demain

Partager

La roulette russe de l'innovation... Dans les dédales du salon, c'est manifeste : chacun se lance, au petit bonheur la chance, sur la technologie verte un chouïa prometteuse. Reste, pour revenir à des basses considérations matérielles, qu'il faut que la logistique suive. La Suède a multiplié les pompes à E85 (bioéthanol),la France mise plutôt sur le GPL, l'Allemagne a équipé son territoire de pompes à gaz naturel... Au bout de l'allée, le stand gaz naturel est tristounet : « c'est le serpent qui se mord la queue. Les constructeurs attendent d'être sûrs du réseau de distribution pour persévérer sur un modèle. Les énergéticiens hésitent et lorgnent les constructeurs. » confie-t-on. « Il suffit qu'un couillu se lance », résume un ingénieur.

Côté pile à combustible « c'est du marketing pour l'instant ». Des défis restent à résoudre côté taille et température. « On le fait surtout pour faire parler de soi, on lance une centaine de véhicules et basta ». Mais c'est important d'y être dès maintenant. Quant à l'hybride, la précieuse batterie n'est pas encore au point, certains déchantent. « J'ai testé une Smart censée avoir 8 km d'autonomie, en choisissant de ne l'alimenter qu'à l'électrique sur un camping de vacances. La bagnole s'est arrêtée au bout de 500 mètres », confie un journaliste auto flânant sur le salon.

Entre la frilosité des Etats et des constructeurs, le moteur à air comprimé de MDI vaut le détour. Tata Motors a été le premier à y croire, et à acheter en 2007 la licence pour l'Inde alors que le secteur auto hexagonal faisait la moue. Reste qu'on en revient tout de même aux questions d'infrastructure. L'air ne tombe pas du ciel dans la bouteille et il faut de l'électricité pour le comprimer. Or en Inde, 80% de l'électricité vient de centrales au fuel ou charbon. Le pari de la voiture verte est donc aussi celui de l'énergie renouvelable. Sinon, le CO2 émis indirectement par une voiture à air comprimé est supérieur à celui émis par un petit véhicule Diesel bien conçu.

Ana Lutzky

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS