Les raffineries libyennes au coeur des combats

La guerre fait rage en Libye, comme en attestent de nombreux bombardements lancés par les forces gouvernementales sur des objectifs pétroliers et civils Les villes côtières de l’Est sont des points stratégiques, quatre des cinq raffineries du pays s’y trouvent et c’est de là que partent les bateaux pétroliers. Le point sur la situation, site par site.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les raffineries libyennes au coeur des combats
Libye - Raffinerie et port de Zawiya

Une énorme explosion a été entendue mercredi 9 mars après-midi près d'une raffinerie située aux abords de la ville libyenne de Ras Lanouf. Dans cette ville tenue par les insurgés, des témoignages rapportaient des flammes de plusieurs centaines de mètres de haut. Les raffineries de Ras Lanouf (la première du pays avec une capacité de 220 000 barils par jour) et Brega sont les débouchés naturels du brut venant du bassin de Syrte, au sud, qui renferme 80% des réserves libyennes, parmi les plus importantes d’Afrique.

Du côté de la raffinerie de Zawiya à l'Ouest, les combats font toujours rage. Les forces du pouvoir annonçaient avoir repris la ville, plusieurs fois conquise puis perdue par l’opposition. Jeudi 3 mars dernier, le patron de l’opérateur avait expliqué que la production était amputée de 30% à 40% de ses 2 000 salariés, mais que le site fonctionnait normalement. La raffinerie tourne à 80% de ses capacités de 120 000 barils par jour. Située tout près de Tripoli, elle livre ses produits à la société de distribution située à Brega, pour un marché situé à Tripoli et alentours. La raffinerie reçoit son pétrole par les pipelines des champs pétroliers du sud.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Quant à Brega, les bateaux appareillaient encore le 25 février. Aux mains des insurgés, le site a été bombardé par l’aviation du gouvernement de Muammar Kadhafi le 2 mars. Les salariés sont des milliers de coréens et de libyens. Brega est aussi un point stratégique pour d’autres raisons : c’est de là que part le pipeline qui alimente Benghazi en gaz naturel, et là que sont raffinés les 80% de l’essence consommée par les habitants de Benghazi, ville foyer de la révolte.

Enfin, le port de Zueitina situé à 180 km au sud de Benghazi est aux mains des insurgés. Pouvant stocker 500 000 barils par jour, le terminal est endommagé depuis le 3 mars, la raffinerie est en feu, des puits voisins aussi. Il est l’un des principaux terminaux d’exportation vers les côtes méditerranéennes. La Libye produit en ce moment moins de 600 000 barils de brut par jour, contre 1,6 milliard de barils en temps normal.


Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS