Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les questions que vous vous posezJE N'ARRIVE PAS À FAIRE LE DEUIL DE MA PRÉCÉDENTE ENTREPRISE.

Publié le

Les questions que vous vous posez

JE N'ARRIVE PAS À FAIRE LE DEUIL DE MA PRÉCÉDENTE ENTREPRISE.



Les conseils d'un coach...

L'entreprise est une partie de notre identité sociale. C'est pourquoi il est parfois difficile d'en partir et... d'en faire son deuil. Un travail sur soi est indispensable. Si on " enterre " vivante son ex-entreprise, on risque d'être hanté par des fantasmes. Soit on idéalise son ancienne " tribu " et on reste tourné vers le passé. Soit on la diabolise, et on voit malgré soi tout en noir. Ces deux scénarios sont source de blocage et de démotivation. On a intérêt à faire un bilan objectif en replaçant ses expériences à leur juste place.

lBien couper le cordon

La plupart des individus ont un rapport affectif à leur entreprise. Pour certains, c'est une famille. D'où les analogies symboliques entre le patron et le père. Ces liens sont multiples : on peut être attaché à ses collègues, à son leader, à son travail, à des avantages financiers, à un bureau, à une image sociale... Rompre ces attaches peut être douloureux, surtout si le départ est rapide et brutal (licenciement, démission forcée...). On risque alors de tourner à vide, incapable de se remotiver. Il est crucial de bien boucler cette " relation ". Les théoriciens de la " Gestalt " (une méthode de psychothérapie existentielle élaborée par le psychanalyste allemand Fritz Perls dans les années 50) estiment que cette phase de " post-contact " est aussi importante que le " pré-contact " (l'intégration dans l'entreprise) et le " contact " (les échanges professionnels). Le deuil se fera plus facilement si on s'y est préparé.

Faire le tri de ses émotions

Pendant cette période, on ressent parfois des sentiments contradictoires. Une impression de libération, teintée de nostalgie, de culpabilisation, de regrets ou de colère... Tout se confond dans un magma d'émotions. Ne les refoulez pas. Elles risqueraient de ressurgir avec leur cortège de troubles psychiques : somatisation, hyperactivité, démotivation, apathie, dépression... Comment purger cette tension intérieure ? Simplement en exprimant ce que vous ressentez. Nos émotions sont ancrées dans le cerveau lymbique (siège des pulsions). Accepter de les sentir, puis de les nommer en activant une autre partie du cerveau (le cortex, siège de la raison), suffit parfois à se libérer. Ecrire sur un carnet ses états d'âme peut être un bon exutoire. Et si, au bout du compte, la rupture avec le passé est trop douloureuse, l'écoute d'un psychologue ou d'un coach est à envisager.

Se reconstruire un cap

Les émotions filtrées, vous tournerez plus facilement la page. Un petit exercice, inspiré de la PNL (Programmation neurolinguistique), vous aidera à aller de l'avant. Imaginez votre ligne du temps. Derrière vous : vos acquis, vos expériences, bonnes ou mauvaises. Devant vous : vos projets, vos désirs. Souvenez-vous des moments significatifs vécus dans votre précédente entreprise. Retenez les épisodes où vous avez été fier de vous et bien dans votre peau. Attribuez-leur une note de 0 à 10, puis choisissez ceux notés entre 7 et 10. Par exemple, l'organisation d'un événement, un exploit commercial, une idée novatrice... Dégagez de ces temps forts ce qui vous paraît le plus important. Vous réaliserez ainsi quels ingrédients sont indispensables à votre bien-être. Vous serez alors mieux à même de bâtir votre nouvelle vie professionnelle.

Propos recueillis par



...Son expérience

DEUX CAS VÉCUS

1. Victime de calomnies, un manager est parti brisé

" Je me souviens de ce directeur financier d'une PME, licencié, suite à des rumeurs sordides véhiculées par son assistante. Du jour au lendemain, il s'est retrouvé au chômage, sa réputation professionnelle ternie. Il a très mal vécu cette rupture. "

Un jeu de rôle pour tourner la page

" Pour lui permettre de faire le deuil de son entreprise, il a accepté de se livrer au jeu de rôle miniature que je lui proposais. L'objectif consistait à lui faire rejouer des scènes vécues dans son ex-entreprise au moyen de personnages en modèle réduit. Ces derniers représentaient son assistance, le grand chef, ses collègues, etc. A voix haute, il leur a fait dire ce qu'il n'avait pas su exprimer lorsqu'il était en poste. Le fait de verbaliser ainsi ses émotions l'a aidé à libérer ses tensions et à clore sa relation. "

2- Un cadre avait idéalisé son entreprise

" J'ai coaché un chef de produit marketing qui avait été remercié par sa direction. Il était persuadé qu'il ne retrouverait jamais les mêmes avantages. Tout lui avait semblé formidable : l'environnement de travail, les perspectives d'évolution... Il restait bloqué sur cette icône. "

Des symboles pour cadrer ses priorités

" Nous avons fait des exercices de visualisation. Puisque son ancienne société représentait pour lui le bien-être, je lui ai demandé de trouver un symbole : il a choisi le soleil. Elle lui apportait la sécurité financière : il a visualisé des euros... Grâce à cet exercice, il a réalisé que c'est le symbole que l'on projette dans le futur et qui ouvre le champ des possibles. Il a ainsi pu programmer une nouvelle vie professionnelle. "

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle