Les quatre changements clés imposés à Boeing pour la remise en service du 737 MAX

L'administration américaine de l'aviation (FAA) a annoncé le 3 août qu'elle proposait d'exiger de Boeing quatre changements clés à apporter à la conception et au fonctionnement du 737 MAX afin de répondre aux problèmes de sécurité de l'appareil, immobilisé depuis mars 2019 après deux accidents meurtriers.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les quatre changements clés imposés à Boeing pour la remise en service du 737 MAX
L'administration américaine de l'aviation (FAA) a annoncé lundi qu'elle proposait d'exiger de Boeing quatre changements clé à apporter à la conception et au fonctionnement du 737 MAX afin de répondre aux problèmes de sécurité de l'appareil, immobilisé depuis mars 2019 après deux accidents meurtriers. /Photo prise le 29 juin 2020/REUTERS/Karen Ducey

L'agence fédérale de l'aviation (FAA) a publié un projet de directive de navigabilité, en vue de la remise en service du Boeing 737 MAX, cloué au sol après deux crashes meurtiers. Elle demande la mise à jour du logiciel de contrôle de vol, une révision du système d'affichage afin de générer des alertes, une révision de certaines des procédures du personnel navigant et des changements dans l'acheminement de certains faisceaux de câblage.

Si ces mesures sont dans la lignée de celles attendues depuis des mois par Boeing et des analystes du secteur aéronautique, l'annonce de la FAA survient après des reports en séries et laisse entrevoir la dernière ligne droite vers une possible levée cette année de l'interdiction de vol du 737 MAX.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Il reste quelques obstacles à la remise en service de l'appareil, dont une période de 45 jours de consultation publique sur les modifications réclamées et la mise en place de nouvelles procédures de formation pour les pilotes.

En réaction à la proposition de la FAA, l'avionneur basé à Chicago a déclaré qu'il "continuait d'effectuer des avancées constantes vers une remise en service sécuritaire, travaillant de près avec la FAA et d'autres régulateurs mondiaux".

Procédure différente en Europe

Par ailleurs les régulateurs canadien et européen ont leurs propres inquiétudes à propos du 737 MAX, cloué au sol dans le monde à la suite de deux catastrophes aériennes ayant causé 346 morts en moins de cinq mois en Ethiopie et en Indonésie.

L'Agence européenne pour la sécurité aérienne (EASA) a refusé de commenter directement les documents de la FAA. Un porte-parole a cependant déclaré que l'agence comptait toujours mener ses propres vols d'essai, dont le calendrier a été bousculé en raison de l'épidémie de COVID-19, avant une éventuelle levée de l'interdiction de vol de l'appareil en Europe. "Les vols d'essai sont une condition préalable à l'autorisation de la remise en service du 737 MAX en Europe par l'AESA", a-t-il déclaré.

"Globalement, des avancées ont été effectuées, mais il reste encore du travail à Boeing", a-t-il ajouté, précisant qu'il était prématuré de donner pour le moment un calendrier ferme de remise en service.

Avec Reuters (David Shepardson à Washington et Eric M. Johnson à Seattle; avec Tim Hepher à Paris, version française Jean Terzian et Claude Chendjou, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS