Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Les profits des groupes industriels en hausse de 60%

, ,

Publié le

L'Usine Nouvelle a regroupé les résultats semestriels des groupes industriels du CAC40. Notre indice, l'UN28, montre que le plus dur de la crise est passé. Les bénéfices sont en progression de 60% par rapport à 2009.

Les profits des groupes industriels en hausse de 60%

Tous les résultats du premier semestre 2010 sont comparés avec ceux des premiers semestres 2009 et 2008, (au coeur de la crise et juste avant) pour observer quelles entreprises ont redressé la barre, et à quel point.






 

RésulTats du premier semestre 2010 des industriels du CAC40


 

Entreprise Chiffre d'affaires
en millions d'euros
Variations CA (%) Résultats net
en millions d'euros
Variations RN (%)
2009 2008 2009 2008
Air liquide

6 516

 9,75

 2,29

676

13,42

12,48

Air Liquide a très bien résisté à la crise. Le groupe profite de la croissance de la demande dans les pays émergents: ils représentent 18% du chiffre d'affaires du premier semestre 2010, contre 16% fin 2009.
 
Alcatel Lucent

7 060

-5,90

-11,36

-654

-116,56

-106,31

Alcatel Lucent peine à contrer la concurrence, notamment chinoise, sur le marché des équipements de télécommunications (0 à 5% de croissance en 2010). Le groupe est le seul parmi les industriels du CAC 40 a enregistrer des pertes.
 
Arcelor Mittal* 40 303 33,02 -40,42 2 383 228,46 -70,97
Arcelor Mittal se reprend progressivement suite à l’effondrement de fin 2008 en relançant la production et les investissements dans les zones les plus favorables à la sidérurgie.
 
Bouygues 14 655 -0,91 -4,21 532 -2,74 -24,11
Bouygues Telecom et TF1 affichent de bons résultats, mais qui n'ont pas suffi à compenser les pertes des filiales BTP Colas et Bouygues Construction.
 
Capgemini 4 211 -3,77 -3,73 101 29,49 -56,28
La progression du chiffre d’affaires du premier par rapport au second semestre 2009 est nette (+5,4%) . Une tendance confirmée par la forte reprise des commandes (+14%).
 
Danone 8 364 11,22 8,75 838 -10,09 -4,66
Le groupe persévère dans sa stratégie de croissance organique du chiffre d’affaires (+7 %) au moyen des volumes (+9,8 %) au détriment de la valeur (-2,8 %).
 
EADS 20 308 0,56 2,99 185 -51,06 -54,09
Grâce à ses réserves de cash de 8.9 milliards d’euros, EADS peut viser des acquisitions ambitieuses notamment sur le marché américain.
 
EDF 37 513 7,71 16,36 1 659 -46,88 -46,76
Les résultats du S1 2010 sont conformes aux objectifs, la baisse du résultat net s’explique par des provisions pour les activités aux Etats-Unis.
 
Essilor 1 926 15,81 26,71 197,5 -1,30 -0,40
Essilor se porte bien, la croissance du chiffre d'affaires est accentuée par plusieurs acquisitions (FGX International et Signet Armorlite).
 
France Télécom 22 144 -13,02 -15,82 3 725 45,56 39,25
France Télécom évoque une légère hausse de son CA au 2eme trimestre et maintient ses objectifs de trésorerie.
 
GDF Suez 42 300 0,21 -1,92 3 600 9,09 6,51
Malgré un contexte difficile au S1 2010, GDF Suez a accru son résultat net et va porter ses investissements de 10 à 11 milliards d’euros par an.
 
L'Oréal 9 666 10,23 11,80 1 411 30,23 12,43
L'Oréal est sorti de la crise. Sa branche professionnelle a connu une croissance de 11,9 %, grâce notamment à des acquisition, et celle des produits de luxe de 12 %.
 
LVMH 9 099 16,49 16,67 1 050 52,84 17,85
La bonne performance de LVMH provient essentiellement de l’augmentation de la profitabilité des activités Mode et maroquinerie (+28 %) et Parfums et cosmétiques (+50 %).
 
Lafarge 7 712 -3,49 -14,96 393 6,22 -56,86
Très touché par la chute du secteur de la construction à l’échelle mondiale, l’Ebitda de Lafarge reste malgré tout à peu près constant, autour de 22% de son chiffre d'affaires.
 
Michelin 8 349 17,03 1,34 504 513,11 17,21
En croissance partout dans le monde, Michelin fanfaronne avec une marge +9.8%, exceptionnelle pour le secteur automobile.
 
Pernod Ricard 3 292 10,06 14,46 347 5,15 37,70
Avant de reprendre sa course aux acquisitions, le groupe a fait de la réduction de sa dette un objectif prioritaire.
 
PSA
Peugeot Citroën
28 394 20,84 -5,56 680 170,69 -7,23
Les bons résultats de PSA reflète l’impact du plan de performance mis en place par Philippe Varin qui a généré, à lui seul, 854 millions d’euros d’économies au 1er semestre 2010.
 
Renault 19 670 23,01 -6,07 823 130,35 -47,94
Grace à des synergies renforcées au sein de l’Alliance Renault/Nissan et à un plan drastiques d’économies visant à préserver son free cash flow, Renault sort du gouffre.
 
Sanofi Aventis 15 168 4,28 11,32 3 421 -23,05 -5,91
Les acquisitions multiples permettent au groupe de maintenir son chiffre d’affaires malgré les pertes de brevets.
 
Schneider 8 571 10,52 -4,19 735 112,43 -13,63
La reprise du groupe s’est accéléré au second trimestre, tirée par les marchés émergents et l’industrie.
 
St Gobain 19 529 4,35 -11,80 501 291,41 -54,78
Le groupe de construction a été durement touché en 2009. Son résultat opérationnel a été divisé par trois entre les premiers semestres 2008 et 2009 .
 
ST Microelectronics* 8 571 10,52 -4,19 735 112,43 -13,63
STMicroelectronics a mangé son pain noir. L’embellie est nette au premier semestre 2010 et devrait se poursuivre, profitant de la forte reprise du secteur des semi-conducteurs.
 
Suez Environnement 6 597 12,35 9,40 386 120,57 92,04
Des résultats en progression liés à la branche internationale et au redressement des activités déchets.
 
Technip 2 803 -15,09 -22,99 202 -6,18 4,72
Technip a subi une sévère baisse de son chiffre d’affaires entre 2008 et 2010 mais le groupe est parvenu à conserver un bon niveau d’Ebitda.
 
Total 78 932 28,41 -14,59 5 714 28,15 -31,44
Malgré l’accident dans le golfe du Mexique, Total a obtenu de bons résultats semestriels en particulier grâce à son secteur amont.
 
Vallourec 1 999 -16,53 -33,43 186,7 -39,99 -58,37
Après deux baisses successives de son chiffre d’affaires et de son résultat, Vallourec devrait profiter de la reprise de l’activité dans l’énergie et les hydrocarbures.
 
Veolia Environnement 17 177 -1,43 -1,85 374,2 69,86 -25,23
Le redressement du groupe est notamment lié au retour à la croissance dans les activités déchets, durement affectées par la crise.
 
Vinci 15 793 2,61 -0,99 702,9 1,87 -4,11
Vinci présente de très bons résultats, notamment grâce à l'acquisition de Cegelec. Le groupe a été retenu pour la construction et l'entretien de la LGV Sud Europe-Atlantique.
 
TOTAL 454 611     30 252    
MOYENNE   11,12 0,11   60,21 -5,91

* Les résultats d'Arcelor Mittal et de STM sont communiqués en dollars. Les totaux ont été calculés sur la base d'un taux de conversion de 0.7552 euros pour un dollar (taux au 1er septembre 2010).


Les grands groupes industriels se sont globalement relevés de la crise. Les bénéfices sont de retour, les résultats nets sont en progression de 60% depuis le premier semestre 2009. L'industrie s'est relevée moins fortement que le CAC 40 dans son ensemble. Pour les 40 plus grandes entreprises cotées à Paris, les bénéfices ont progressés de 85%. Les résultats du CAC40 sont tirés vers le haut par le secteur financier : la Société Générale a vu son résultat net progresser de 6826%.

Des disparités fortes

La reprise n’est pas uniforme. Un monde sépare Total, largement leader et toujours en progression, et Alcatel-Lucent, qui a perdu 654 millions d’euros au premier semestre.

L'industrie automobile figure parmi les plus forts redressements. Renault, qui avait perdu 2,7 milliards d’euros au premier semestre 2009, renoue avec les bénéfices. C’est également le cas de PSA Peugeot-Citroën et de Michelin, qui affiche une marge insolente de 9,8%.

Dans l’énergie, contraste entre GDF-Suez et EDF. Le gazier se porte bien, et fait aujourd’hui plus de profits qu’en 2008. Le résultat net d’EDF est lui plombé par des provisions pour couvrir des risques de son activité nucléaire aux Etats-Unis.

Le secteur de la construction stagne, Lafarge et Bouygues peinent à relever la tête. Vinci est l’exception, grâce à des acquisitions judicieuses les résultats du groupe sont en hausse. 

Une reprise encore fragile

Les chiffres d’affaires sont en hausse de 11,12% depuis 2009, pour un total en 2010 équivalent au niveau de 2008. Cette évolution, moins spectaculaire que celle des bénéfices, inquiète les analystes. Ils y voient un signe annonciateur de "croissance molle" pour les années à venir.

On peut retrouver ce pessimisme dans l’évolution des cours de bourses des différents groupes : les cotations des sociétés du CAC40 ont chuté de 8,71% au cours de ce premier semestre. Les valeurs industrielles ont également baissées, mais elles se sont mieux défendues : -6,1%.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus