Les professionnels de l’efficacité énergétique au chevet du photovoltaïque

Le salon interclima+elec ouvre ses portes aujourd’hui, mardi 7 février, au Parc des expositions, à la Porte de Versailles. Jusqu’à vendredi,  les professionnels de l'efficacité énergétique et des énergies renouvelables dans les bâtiments s’y donnent rendez-vous.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les professionnels de l’efficacité énergétique au chevet du photovoltaïque

Le cru 2012 du salon de l’efficacité énergétique est placé sous le signe de la "Réglementation Thermique 2012". Elle a pour objectif de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs qu’ils soient pour de l’habitation (résidentielle) ou pour tout autre usage (tertiaire). "C’est l’occasion pour tous les acteurs de la filière de découvrir les produits, systèmes et solutions qui vont leur permettre de respecter cette réglementation", explique Philippe Brocart, le directeur général du salon, contacté par L'Usine Nouvelle.

Autre tendance notable cette année, la montée en puissance des équipements de mesure et de comptage des consommations de chauffage, d'électricité associés à des équipements de pilotage électroniques ainsi que la ventilation mécanique contrôlée (VMC).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un espace consacré au photovoltaïque

"La filière n’est pas en grande forme mais le solaire reste un enjeu principal pour les prochaines années", justifie Philippe Brocart. C’est la raison pour laquelle l’équipe organisatrice a décidé de créer un espace spécifique, un "salon dans le salon", consacré aux besoins des acteurs du solaire.

Prudence en 2012

"D’un côté il y a le marché des constructions neuves qui n’est pas exceptionnel, en revanche la rénovation reste relativement dynamique. En effet, quand il fait très froid, comme en ce moment, et que les chaudières tombent en panne, il n’y plus vraiment le choix. Il faut les changer", relativise Philippe Brocard.

Sur le neuf, les perspectives ne sont pas réjouissantes pour cette année encore. Mais l’année s’annonce plus encourageante pour la rénovation. "Il y aura toujours des entreprises qui voudront des systèmes plus performants et plus économes en énergie", ajoute-t-il avant de nuancer. "Les professionnels restent toutefois prudents".

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS