Quotidien des Usines

Les producteurs de lait multiplient les actions

Publié le

Production

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Aujourd'hui encore, des producteurs ont effectué des actions « ciblées » pour protester contre la baisse des prix du lait.

Des manifestations à Paris, en Ile-de-France et plusieurs dizaines de litres de lait déversés par des éleveurs, venus du grand Ouest, dans l'entrée du bâtiment du groupe fromager Bongrain (Caprice des Dieux, Elle et Vire) à Viroflay dans les Yvelines ont marqué « la colère et le désespoir de ces producteurs qui n'en peuvent plus de voir que leur travail n'a plus de valeur ».

Dimanche soir, environ soixante-dix producteurs de lait bloquaient une centrale d'achat Intermarché à Saint-Gérand (Morbihan) empêchant les camions d'entrer.

Plusieurs grandes surfaces ont également été la cible d'actions blocage de parking essentiellement à Granville, Coutances et Avranches, selon les Jeunes agriculteurs (JA).

En Ille-et-Vilaine, quelques dizaines de producteurs de la FDSEA et des JA, ont bloqué pendant plusieurs heures les parkings de deux grandes surfaces à Dol-de-Bretagne et d'une autre en Loire-Atlantique, selon les gendarmes.

D'autres ont manifesté leur mécontentement devant une coopérative agricole dans l'Orne et devant une laiterie Bel près d'Amboise (Indre-et-Loire).

« Nous sommes devant les grilles, et les camions ne peuvent ni entrer, ni sortir », a affirmé Noël Rozé, producteur de lait.

Les producteurs, faute d'avoir une réponse globale de la part des acheteurs, sont obligés d'entreprendre des opérations « coup de poing » site par site, industriel par industriel pour obtenir quelques dizaines de centimes d'augmentation du prix du lait.

« Les paies du mois sont arrivées et cela a mis le feu aux poudres », a expliqué Noël Rozé, évoquant le prix de 213 euros les « 1 000 litres », voire 203 euros pour les producteurs qui travaillent pour Entremont.

Le prix payé en avril, aux alentours de 210 euros les 1 000 litres, est en baisse d'environ 30 % par rapport au début de l'année, selon les calculs de la Fédération nationale des producteurs laitiers (FNPL, émanation de la FNSEA).

Pourtant, le consommateur paie son litre de lait aussi cher qu'en 2008.

Sur les sites internet d'Auchan, Carrefour et Intermarché, le litre de lait à marque de distributeur (MDD) coûte entre 70 centimes et 1,05 euro le litre. Pour le lait d'entrée de gamme, le prix est légèrement supérieur à 50 centimes.

« Nous ne disposons pas d'éléments sur les marges des transformateurs et des distributeurs. C'est tenu extrêmement secret », regrette Gilles Psalmon, directeur de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) « Le producteur de lait n'a aucune idée du prix du lait à la sortie d'usine ».

L'organisation des producteurs de lait (OPL) et l'European Milk Board (EMB) se rendront lundi prochain à Bruxelles pour exiger « une autre politique laitière européenne », annoncent-ils cet après-midi dans un communiqué à l'AFP.

Luisa Manzella

L'édition 2008-2009 de « L'ATLAS DES USINES » est en vente. Ce hors-série annuel de « L'Usine Nouvelle » propose le classement de 3 785 sites de production de plus de 85 salariés implantés en France. Il est en vente à notre librairie. Pour le commander en ligne, cliquez ici.



Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte