Les prix du gaz augmenteront au 1er juillet

La CRE a autorisé jeudi GDF Suez à relever les tarifs du gaz au 1er juillet, après une première augmentation de près de 10% au 1er avril. La ministre de l'Economie Christine Lagarde s'en est émue. Les nouveaux entrants et les grands industriels, quant à eux, pourront tirer profit de la chute des prix sur le marché spot.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les prix du gaz augmenteront au 1er juillet

La hausse des tarifs pour les particuliers oscillera entre 2% et 4,7%. Depuis le début de l'année, les prix du gaz auront augmenté d'environ 15% en France. « Je souhaite que la CRE fasse un audit de cette formule parce que je suis assez surprise de la rapidité d'exécution et j'aimerais bien qu'à la suite de cet audit, on détermine si la formule est bonne », a déclaré la ministre de l'Economie vendredi sur France Inter.

Pas d'augmentation avant janvier, préconise lagarde

« D'ici là, je souhaite que les tarifs restent inchangés, c'est-à-dire que jusqu'au 1er janvier on fasse une pause complète dans l'examen de toute mesure supplémentaire tant que les résultats de l'audit ne sont pas fournis », a-t-elle ajouté. La CRE a rappelé jeudi dans un communiqué que sa formule tarifaire faisait l'objet d'un audit sur lequel elle délibérera d'ici septembre. La CRE et GDF Suez justifient la hausse des tarifs du gaz par la hausse des cours du pétrole, sur lesquels sont indexés les prix du gaz, et la baisse de l'euro, qui renchérit les importations d'hydrocarbures, vendus en euros. « La crise n'est pas derrière nous », a justifié vendredi le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, sur RTL, rappelant que les prix du gaz « avaient baissé de l'ordre de 11% l'année dernière ».

Ceux qui tirent leur épingle du jeu

Parmi ceux qui peuvent se réjouir de ce contexte, les grands industriels, qui conservent leurs marges de manoeuvre pour négocier des prix à la baisse, et les nouveaux entrants sur le marché de l'électricité, boostés par la hausse des tarifs régulés.

Les règles du jeu définissant le tarif réglementé du gaz sont inscrites dans une formule déposée par GDF Suez. Reste qu’aujourd’hui le marché est ouvert : concrètement, tout le monde a le droit de changer de fournisseur. Or le prix du gaz s’est écroulé sur le marché non régulé, dit « spot ». A l’origine de cette brutale diminution, la crise qui a fait chuter la demande de gaz, le développement du GNL livré par bateau à prix de marché, en dehors de contrats de long terme indexés sur le pétrole caractérisant les livraisons par gazoduc, et l’essor du gaz non conventionnel aux Etats-Unis. Une occasion en or de sortir des tarifs régulés. «Le prix du marché est favorable au développement de la concurrence », indique le responsable trading du nouvel arrivé Powéo, opérateur de gaz et d'électricité en France. « Le fait que les prix régulés suivent la formule d’indexation et augmentent de 4,7% au premier juillet nous donne plus d’opportunités pour faire des offres compétitives », explique-t-il.

Les industriels ne sont pas en reste. « Les gros clients industriels disposent de services achats et profitent de toutes les occasions d’acheter leur gaz moins cher : ils bénéficient en ce moment de ristournes de 30%, 40% voire 50%. Les particuliers peuvent parfois obtenir un rabais de 10% à 15% : Powéo propose ainsi aux particuliers des tarifs inférieurs de 5% au tarif réglementé » souligne le responsable trading de l'opérateur alternatif.

Néanmoins, rien n’indique que dans 5 ans, la situation soit inverse, avec un prix régulé inférieur au prix de marché. Seule certitude : compte tenu de la rareté des hydrocarbures et de leur contenu en carbone, à moyen terme, le prix du gaz va augmenter.


Lire aussi :
GDF Suez voudrait une hausse de 5% du prix du gaz en juillet
Prix du gaz : + 4, 5% au 1 er juillet ?
Le tarif du gaz augmente de 9,7%
Où va le prix du gaz et pourquoi ?
Prix du gaz : la hausse attendra (un peu)
Prix du gaz : + 9% au 1er avril ?

0 Commentaire

Les prix du gaz augmenteront au 1er juillet

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie et Matières premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS