Quotidien des Usines

Les primes additionnelles de départ des « Moulinex » ne font pas l'unanimité : Alençon résiste

Publié le

Social

 

Les primes additionnelles aux indemnités de licenciements proposées lors du Comité d'entreprise du vendredi 16 novembre aux quelque 3 000 salariés des quatre unités bas-normandes condamnées à la fermeture après le rachat de Moulinex (El.Fi, Italie) par SEB, sont diversement appréciées selon les sites. S'établissant ainsi, 4 574 euros pour une présence dans l'entreprise inférieure à dix ans, 6 860 euros pour une ancienneté de dix à vingt ans, 9 147 euros de vingt à vingt-cinq ans et enfin 12 196 euros pour les effectifs ayant travaillé plus de vingt-cinq années dans l'entreprise, ces primes ne satisfaisaient toujours pas dimanche les salariés de l'usine d'Alençon dans l'Orne (1 080 postes), producteur de cafetières, bouilloires et fers repasser. Là, le syndicat CFDT majoritaire continue de refuser, d'une part de signer le plan social, d'autre part la proposition d'indemnisation complémentaire, car les salariés de plus de 56 ans qui vont bénéficier d'une préretraite n'auront pas droit à la prime additionnelle. Le personnel qui occupe toujours le site alençonnais, stratégique avec son service après-vente et son magasin de pièces nécessaires au fonctionnement de nombreux matériels de production des sites rachetés par SEB, doit une nouvelle fois se réunir en assemblée générale ce lundi pour décider de la suite à donner à son mouvement. En revanche, à Cormelles-le-Royal (1 075 salariés, micro-ondes et fours) et à Bayeux (444 salariés, friteuses), deux usines implantées dans le Calvados, les employés ont souscrit aux propositions de primes additionnelles dès samedi dernier. Enfin, dans la dernière usine appelée à fermer, celle de Falaise dans le Calvados (308 salariés, aspirateurs), les salariés ont approuvé ce lundi à une « écrasante majorité » le plan social. Patrick Bottois

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte