[Alimentation] L'encadrement des promotions et le relèvement du seuil de revente à perte enfin adoptés

Le gouvernement a adopté, ce 12 décembre, les premières ordonnances de la loi Alimentation. Au menu du jour: l'encadrement des promotions et l'augmentation du seuil de revente à perte. 

Partager
[Alimentation] L'encadrement des promotions et le relèvement du seuil de revente à perte enfin adoptés
Les premières ordonnances de la loi Alimentation enfin adoptées.

Prévues pour le Conseil des ministres du 4 décembre puis reportées à fin janvier 2019 pour cause de mouvement de "gilets jaunes" avant d'être de nouveau inscrites à l'ordre du jour, les premières ordonnances de loi Alimentation ont finalement été adoptées mercredi 12 décembre.

A LIRE AUSSI

Une loi alimentation douce-amère

Les deux premières mesures concernent le seuil de revente à perte et l'encadrement des promotions et seront mises en place dés début 2019.

L'encadrement des promotions au 1er janvier

A partir du 1er janvier 2019, finies les promotions du type "deux produits pour le prix d'un" que l'on voyait régulièrement fleurir dans les supermarchés. C'est ce que vient d'entériner le Conseil des ministres réuni ce 12 décembre. Selon le texte adopté, les promotions seront, en effet, encadrées. En valeur, il faudra désormais acheter l'équivalent de deux produits au minimum pour pouvoir bénéficier du 3ème gratuitement. "Les produits agricoles ont un coût et ce coût doit être répercuté" a expliqué le ministre pour justifier la mesure. "Il ne peut pas toujours y avoir des promotions qui font que lorsqu'on achète un produit, on en a plusieurs gratuits", a t-il ajouté.

Le relèvement du seuil de revente à perte

Finies également les offres comme celles d'Intermarché qui, en février 2018, proposait des pots de Nutella à -70%. Le conseil des ministres vient, en effet, d'adopter l'ordonnance imposant le relèvement du seuil de revente à perte.

Dès février 2019, les distributeurs auront obligation de revendre les produits alimentaires au moins 10% plus chers que le prix d'achat. "Il n'est pas possible que les agriculteurs vendent leur produit à perte, il n'est pas possible qu'ils se fassent étrangler" s'est emporté Didier Guillaume. "Cette ordonnance va permettre une meilleure répartition de la valeur et un meilleur revenu pour les agriculteurs" a ajouté le ministre.

Réactions du monde agricole et des industriels

Ces ordonnances seront effectives dès les négociations commerciales annuelles qui ont commencé fin novembre et doivent se poursuivre jusqu'au mois de février.

Les syndicats agricoles se sont d'ailleurs félicités de la mesure. "Cette première ordonnance a été actée et va permettre de rééquilibrer les relations commerciales entre acteurs", a commenté la présidente de la FNSEA Christiane Lambert à l'AFP. Même satisfaction du côté des industriels. A travers la voix de leur principal syndicat, l'ANIA (association nationale des industries agroalimentaires), ceux-ci ont salué la décision du gouvernement. "Les entreprises de l’alimentation sont prêtes à s’engager pour respecter et faire respecter toutes les dispositions prévues dans la loi. C’est ce que nous nous apprêtons à faire formellement dans les tous prochains jours" a précisé Richard Girardot, le président de l'ANIA.

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Agroalimentaire

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

TOLIER FORMEUR P3 H/F

- 21/09/2022 - CDI - PONTOISE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS