Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les politiques s’emparent-ils enfin du sujet numérique ?

Aurélie Barbaux ,

Publié le

Ca y est ? Après avoir été copieusement ignoré dans les discours depuis un an, le numérique revient-il dans les débats ? Peut-être. Dans le Rapport Gallois, il était évoqué cinq fois dont trois entre parenthèses. C’est peu, mais c’est mieux que rien.

Les politiques s’emparent-ils enfin du sujet numérique ? © Presmaster/Fotolia

Dans le document présentant les 35 mesures du pacte pour la compétitivité, la croissance et l’emploi, présenté par le gouvernement le 7 novembre dernier, 18 occurrences ! Il est notamment au cœur de trois décisions : la n° 9 : Diffuser les technologies et usages du numérique par la mise en place de nouvelles actions du Programme des Investissements d’Avenir ; la n° 12 : Mettre en œuvre une stratégie de filières, en installant, notamment au sein de la BPI, des dispositifs sectoriels bénéficiant directement aux entreprises des filières, dont les nouvelles filières prioritaires répondant aux défis de demain : technologies numériques et génériques… ; Et la n° 19 : Maintenir les atouts de nos infrastructures et déployer le très haut débit numérique sur l’ensemble du territoire, avec un schéma équilibré et financé, qui sera précisé début février 2013. Il est aussi évoqué discrètement dans le chapitre sur l’attractivité des territoires, au rayon "entrepreneurs". Et au rayon simplification des formalités pour les entreprises, grâce à "un relais numérique unique pour cet accompagnement ("guichet-entreprises.fr")" et pour les usagers des services publics. Dans un grand tableau on distingue même un projet de "France universités numériques" !

N’en jetez plus. Après le rien, c’est presque trop ! Mais toujours aussi diffus et inaudible. Et surtout pas prioritaire. Le numérique semble rester un moyen parmi d’autres, voire au mieux une filière économique. À aucun moment les textes, ni les déclarations, ne donne à penser que ce gouvernement, pas plus que le précédent, n’a réellement pris la mesure de la révolution en cours. Pas au sens de se retourner sur soi-même, mais bien au sens de mutation profonde de toutes les règles et interactions entre les hommes, les machines, les sociétés et les économies, grâce ou à cause du numérique.

Mais forcément c’est compliqué. Comme la précédente révolution, industrielle, cela change tout et surtout les pouvoirs, mais, sans prévenir. Une chose est sûre, pour ne pas la subir, il faut y participer activement. Et pas uniquement avec quelques occurrences noyées au fin fond d’un programme économique et social. Il devrait être en tête de chapitre. Au moins.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus