Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les PME se félicitent que les start-up ne soient plus le seul horizon numérique du gouvernement

Publié le

Les PME ne se retrouvaient pas forcément dans le concept de "Start-up nation" promu par l’exécutif depuis le début du quinquennat. Jean-Eudes Dumesnil, délégué général de la CPME, applaudit la volonté du gouvernement de soutenir la numérisation des PME existantes. Avec des mesures sonnantes et trébuchantes, et d’autres qui relèvent de l’accompagnement.

Les PME se félicitent que les start-up ne soient plus le seul horizon numérique du gouvernement
Jean-Eudes Dumesnil, délégué général de la CPME, se réjouit du prêt numérique à taux zéro pour les PME.

"L’exécutif se préoccupe enfin de la transition numérique de toutes les PME et ne mise plus seulement sur les start-up" se réjouit Jean-Eudes Dumesnil, secrétaire général de la CPME au lendemain d’une visite du secrétaire d’Etat Mounir Mahjoubi au siège de l’organisation patronale.

Selon lui, Mounir Mahjoubi, qui naviguait jusqu’ici beaucoup d’accélérateurs en incubateurs, a été très explicite sur le fait que les PME seront une priorité du gouvernement en matière de numérique l’an prochain. Il a dévoilé le 26 septembre quelques mesures qui seront présentées le 15 octobre prochain.

L’une d’entre elle est un prêt à taux zéro de 10 000 à 50 000 euros pour la transition numérique. "Certes l’argent n’est pas très cher en ce moment, mais ce prêt sera aussi sans apport de garantie, ce qui est très difficile à obtenir si vous allez voir la banque du coin" explique Jean-Eudes Dumesnil.

Un enjeu territorial

Mais pour avancer, les PME ont aussi besoin d’accompagnement. L’organisation travaille donc depuis un an avec l’Etat sur une plateforme en ligne qui donnera accès à des prestataires de la transition numérique dans toute la France. Cette plateforme Francenum.fr sera ouverte de 15 octobre. Pour le délégué général : "le grand intérêt de la plateforme c’est sa structuration par thématiques, pour couvrir les différents besoins, et la répartition géographique. La dimension territoriale est très importante pour les PME. Elles ne seront pas obligées de travailler avec des grands acteurs éloignés de chez elles."

Pour les PME encore peu numérisées, le virage passe beaucoup par des achats de prestations externes en matière de formation ou de conseil: la CPME pousse donc pour rendre ce type d'investissements amortissables. "Ce serait très incitatif pour les petites entreprises et ce sont des dépenses qui valorisent l’entreprise. Si on n’accélère pas sur le numérique, nos PME sont en danger", défend le délégué général de la CPME.

Mounir Mahjoubi a promis d’appuyer cette demande auprès de Bruno Le Maire. Pour l’instant, il y a déjà un problème de normes comptables à faire évoluer. La CPME travaille déjà sur le sujet avec l’Autorité des normes comptables. Si un appui de Bercy intervenait, nul doute que cela ferait avancer le dossier, estime l’organisation patronale.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle