Les PME du nucléaire gagnent un fonds de modernisation

Le gouvernement annonce la création du Fonds pour la modernisation des entreprises nucléaires. Doté de 133 millions d’euros, il sera alimenté par le Fonds stratégique d’investissement (FSI) et les grandes entreprises du secteur

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les PME du nucléaire gagnent un fonds de modernisation

Demain, mardi 29 janvier, le Comité stratégique de la filière nucléaire, par la voix d’Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, et celle de Delphine Batho, ministre de l’Energie, créera officiellement le Fonds pour la modernisation des entreprises nucléaires (FMEN). Doté de 133 millions d’euros, il sera abondé à hauteur d’un tiers par le Fonds stratégique d’investissement (FSI). Le reste proviendra des grandes entreprises du secteur : EDF, Areva, Alstom, Bouygues, Vinci… Cette annonce était attendue depuis février 2012, date à laquelle le FSI avait annoncé la création de quatre fonds sectoriels dans les technologies médicales, le ferroviaire, le nucléaire et l’aéronautique.

Bien que le gouvernement actuel travaille à un retrait du nucléaire en France pour ramener sa part dans la production électrique de 75 à 50 %, l’atome va rester un secteur d’activité important en France. Les PME seront appelées à participer à la maintenance active, à la prolongation de la durée de vie et au démantèlement du parc nucléaire français. Il compte aujourd’hui 58 réacteurs. Si le gouvernement et EDF tiennent leur planning, il sera délesté des deux réacteurs de Fessenheim (Haut-Rhin) en 2016, mais gagnera l’EPR en construction à Flamanville (Manche).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Ces activités seront fortes en France mais aussi à l’international, où elles s’ajouteront à la construction de réacteurs. Malgré l’accident de Fukushima en mars 2011, de nombreux pays n’ont pas fait une croix sur l’atome. C’est le cas de la Chine, de l’Arabie Saoudite, la Pologne, l’Afrique du Sud, la Grande Bretagne… Afin de savoir où et comment se positionner, les PME tricolores pourront s’appuyer sur un groupe d’aide à l’exportation. Les PME n’étant pas toujours à mêmes de juger seules quels sont les marchés qui aboutiront vraiment.

Ludovic Dupin

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS