Technos et Innovations

Les PME accèderont-elles aux 15 milliards des fonds européens pour l’innovation ?

Publié le

Tribune Pour la période 2014-2020, 15 milliards d’euros de fonds européens (fonds structurels et d’investissement auxquels s’ajoute la part ciblée "entreprises" dans Horizon 2020) peuvent servir le développement de l’innovation dans les PME en France. Mais selon Jacques Carrillo, responsable de la commission Politiques Publiques de l’Innovateur et leur Evaluation à l'ACI, la mobilisation du volume financier annoncé, tout comme le renouvellement de l’offre de financements, supposent au moins trois actions.

Les PME accèderont-elles aux 15 milliards des fonds européens pour l’innovation ? © DR

Il est tout d’abord essentiel d’écouter et de stimuler la demande de financement par les PME, de promouvoir l’entreprenariat et l’esprit d’initiative. L’image des fonds européens et de leurs instruments financiers  recèlent appréhensions et blocages de la part des PME due à la complexité et aux délais en général associés aux fonds. Ainsi, un travail important de pédagogie et de mobilisation est à faire pour élargir la "capacité d’absorption" des financements publics par le tissu économique local.

En second lieu, le succès 2014-2020 dépendra beaucoup de l’efficacité des dispositifs proposés par les pouvoirs publics (Etat, collectivités et autres acteurs financiers) pour offrir une animation et une gouvernance agiles et efficaces, notamment en région, capable d’articuler les niveaux locaux, nationaux et européens mais aussi de suivre et d’évaluer en continu les programmes.

"Acceptons de changer, acceptons d’innover !"

Il faut enfin mettre en œuvre le "cocktail idéal" d’accompagnement technique et financier. Son premier ingrédient est un financement "public / privé" de qualité, réactif et adapté aux situations et besoins des entreprises et laboratoires de recherche. Le second est une offre de services également combinée entre privé et public mais dans laquelle les entreprises ou leurs partenaires trouvent l’accompagnement dont ils ont besoin (n’oublions pas la réalité : 95 % des entreprises françaises ont moins de 50 salariés). L’offre doit dans tous les cas être au service de la croissance des entreprises, c’est la seule finalité qui vaille. Le financement et l’ingénierie de l’innovation sont un moyen, non une fin en soi.

Le défi est de taille, tant il prend la couleur et l’apparence d’une réforme de structure non déclarée. Pour les entreprises ou les laboratoires de recherche, cela implique un changement de taille, de modèle de financement. Pour les acteurs publics, il faut accepter une diminution des fonds disponibles, réorganisation territoriale et des compétences. Pour les acteurs "interfaces", le changement portera sur leur modèle économique et sur les rapports contractuels établis avec le privé . Enfin, les sociétés de conseil privées seront également impactées.

C’est donc bien une période de renouvellement des paradigmes et de l’organisation du soutien à l’innovation qui s’ouvre aujourd’hui en France. Acceptons de changer, acceptons d’innover ! Ensemble.

Jacques Carrillo, responsable de la commission Politiques Publiques de l’Innovateur et leur Evaluation au sein de l’Association des conseils en innovation (ACI)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte