Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Les platinoïdes redémarrent

Myrtille Delamarche , , ,

Publié le

La flambée des cours annoncée après le scandale Volkswagen a fait long feu. Alors que la pénurie devait naître de la demande accrue en catalyse pour réduire les émissions, les prix du platine et du palladium ont chuté. La reprise se profile, mais dépendra entre autres du résultat du match entre la voiture électrique et celle à hydrogène.

Les platinoïdes redémarrent © Anglo-American

La flambée des cours annoncée après le scandale Volkswagen a fait long feu. Alors que la pénurie devait naître de la demande accrue en catalyse pour réduire les émissions, les prix du platine et du palladium ont chuté respectivement de 24% et de 14% en 2015, en raison de la forte production en Afrique du Sud (+ 37%), selon les auteurs du rapport GFMS Thomson Reuters. La demande, en hausse, atteint pourtant un record de 558,3 tonnes.

Metals Focus annonce désormais un retour à des cours respectifs de 1200 et 750?dollars l’once d’ici à la fin 2016 en raison d’un déficit. Si le précieux platine a bondi de 30% entre janvier et mai, dans la trace de l’or, avant de retomber de moitié, le rebond du palladium est plus modéré. Pour lui, qui dépend à plus de 70% du marché automobile, les facteurs à surveiller sont le taux de recyclage et le match hydrogène-batterie électrique.

La finance croit à l’électrique

Le volume de platinoïdes recyclés a chuté de 12 % l’an dernier. La principale cause est le bas prix de l’acier, qui n’incite pas au recyclage des véhicules hors d’usage (VHU), devenu coûteux pour le propriétaire et peu rémunérateur pour le recycleur. La disparition des pots avant recyclage, elle, se porte bien.

L’évolution à plus long terme du secteur automobile se lit elle aussi dans le cours du platine. Plus exactement, dans le désamour des investisseurs financiers. Si l’investissement en pièces et lingots a triplé, la demande de produits dérivés – témoin d’un pari sur un déficit – a exceptionnellement chuté de 8 tonnes sur le platine et de 22,5 tonnes sur le palladium.

Et ce qui change la donne, outre un désintérêt global pour les matières premières, c’est l’émergence du véhicule à batterie électrique. Un point de croissance de ce marché représente, pour les producteurs de platinoïdes, une baisse de demande évaluée à 100 000 onces par les analystes de Metals Focus. Les miniers préféreraient voir se démocratiser la pile à combustible, qui consomme la même quantité de platinoïdes qu’un modèle à moteur thermique. Ils surveilleront donc de près les ventes des modèles à hydrogène lancés par Toyota, Honda et Hyundai.

Myrtille Delamarche

Réagir à cet article

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus