Les pistes de l’OCDE pour relancer la croissance française

L’OCDE a remis ce mardi 19 mars son rapport sur l’économie française. Même si l’organisation appelle à ne "pas ajouter de la rigueur à la rigueur", elle plaide pour une liste de réformes pour simplifier et réduire les prélèvements obligatoires

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les pistes de l’OCDE pour relancer la croissance française

Comment relancer la croissance française ? L’organisation de coopération et de développement économique (OCDE) a remis ce mardi matin à Pierre Moscovici la liste de ses recommandations. Elles sont nombreuses. A court terme, "il ne faut pas ajouter de la rigueur à la rigueur", estime Angel Gurria, le secrétaire général de l’OCDE, qui table sur une croissance de 0,1 % en 2013 et estime nécessaire de laisser jouer les stabilisateurs automatiques. Mais au-delà, l’organisation plaide pour une baisse des dépenses publiques à moyen terme.

Pour y parvenir, l’OCDE suggère de "simplifier le système des prélèvements obligatoires et de transfert". La piste d’économie est non négligeable. Selon le rapport de l’organisation, les coûts de collecte des impôts en France, mesurés en pourcentage des recettes recouvrées, sont trois fois plus importants qu’en moyenne dans les pays de l’OCDE. « Une amélioration de la collecte et une simplification du code des impôts pourraient permettre des économies de l’ordre de 0,3 % de PIB », estiment les experts de l’OCDE.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Sur la fiscalité, l’OCDE juge en revanche sévèrement la hausse de la taxation sur le capital mis en place par le gouvernement socialiste. Plutôt que d’aligner la fiscalité du capital sur celle reposant sur le travail, les experts estiment préférable de supprimer les nombreuses mesures de traitement préférentiel pesant sur les revenus de l’épargne.

Côté réduction des dépenses, "les dépenses publiques de santé pourraient être réduites de 1,3 % de PIB environ", en ne remboursant notamment que le prix des génériques. Autre piste d’économie : les petites communes pourraient être fusionnées tandis que l’OCDE plaide pour la suppression pure et simple des départements.

L’OCDE préconise aussi de rationaliser la politique de logement, de cibler les dépenses d'éducation sur l’école primaire et de rendre le SMIC progressif en fonction de l’âge, afin d’éviter l’éviction des jeunes du marché du travail.

Le ministre de l’Economie Pierre Moscovici s’est gardé de reprendre ces propositions à son compte. "Le diagnostic est convergent et partagé", a-t-il assuré, "notre stratégie a permis de préserver la croissance car les hausses d’impôts sur les plus riches pèsent moins que les baisses de dépenses à court terme. Mais à moyen terme, nous baisserons les dépenses grâce à des actions structurelles".

Solène Davesne

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS