Les personnes vaccinées ne seront plus considérées comme cas contact, annonce Jean Castex

Les personnes vaccinées qui auraient été en contact avec un malade du Covid ne seront finalement pas contraintes à une période d'isolement, a annoncé le Premier ministre sur TF1 le 21 juillet. Jean Castex a également confirmé que les professionnels chargés de vérifier les passes sanitaires ne pourront pas contrôler l'identité de leurs clients, un acte réservé aux forces de l’ordre.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les personnes vaccinées ne seront plus considérées comme cas contact, annonce Jean Castex
Les organisateurs de salons professionnels, les gérants de restaurants et de cinémas devront vérifier les passes sanitaires, mais ils ne pourront pas exiger de voir une pièce d'identité, a annoncé le Premier ministre Jean Castex le 21 juillet.

Les personnes vaccinées ne seront plus considérées comme « cas contact » si elles ont été en relation avec une personne positive au Covid, a annoncé le Premier ministre, invité du journal de 13 heures de TF1 à l’issue du conseil de défense sanitaire réuni à l’Elysée mercredi 21 juillet au matin. « Dès cet après-midi, je donnerai une instruction pour la suppression de cette obligation », a déclaré Jean Castex. Les employeurs ont toujours protesté contre la désorganisation que provoquaient les absences des salariés identifiés comme cas contact, soumis à un isolement d’au moins 7 jours. Quand le télétravail était impossible, leur arrêt de travail était pris en charge par l’Assurance maladie sans délai de carence. Une règle prévue pour durer jusqu’à fin septembre.

Face au faible risque de contamination de la part d'une personne vaccinée, le gouvernement a donc choisi de lever cette obligation d’isolement. A une condition, a précisé le ministère de la Santé au journal Le Parisien : posséder un test Covid négatif – jusqu’à aujourd’hui, il fallait attendre 7 jours pour qu’un test négatif permette de rompre l’isolement.

Contrôles d'identité réservés aux forces de l'ordre

Deuxième précision importante apportée par Jean Castex : les professionnels obligés, sous peine d’amende, de contrôler les passes sanitaires (gérants de restaurants ou de cinémas, responsables de musées ou de salons professionnels…), ne pourront pas vérifier l’identité des personnes, une tâche qui restera réservée aux forces de l’ordre. Pour limiter les fraudes, ces dernières interviendront à la demande d’un professionnel, ou de façon aléatoire. Pur le contrôle des passes sanitaires, il sera laissé 8 jours aux professionnels pour rôder leur organisation à partir du moment où ceux-ci deviennent obligatoires (21 juillet ou début août selon les cas).

A LIRE AUSSI

5 millions de rendez-vous supplémentaires

Troisième annonce de Jean Castex : le gouvernement, qui souhaite que 8 millions de Français reçoivent une première dose du vaccin dans les deux semaines qui viennent, s’engage à ouvrir 5 millions de créneaux de rendez-vous supplémentaires par rapport à ce qui était prévu dans les 15 jours. A la rentrée, des centres de vaccination seront ouverts dans les collèges et lycées pour vacciner élèves et enseignants qui ne l'auraient pas été durant la période estivale.

L’Assemblée nationale examine le 21 juillet dans l’après-midi le projet de loi et ses amendements, qui seront débattus en commission au Sénat le 22 avant d’être votés le 23 ou le 24 juillet.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS