L'Usine Matières premières

Les pénuries d'électricité soutiennent les cours de l'aluminium

Publié le

La hausse des prix de l'aluminium va bénéficier à Rio Tinto dans son combat contre BHP Billiton.

Les pénuries d'électricité soutiennent les cours de l'aluminium

L'aluminium ne s'est pas apprécié dans les mêmes proportions que les autres métaux de base lors du dernier cycle qui, depuis 2001, a vu le prix du nickel être multiplié par 10 et celui des autres non-ferreux par 5. Dans le même temps, entre son plus bas et son plus haut la tonne d'aluminium ne s'était pas appréciée de plus de 160%, indique Max Layton de Macquarie Research. Malgré une hausse plus forte de sa demande globale, le prix de l'aluminium a pâti de la capacité de la Chine à assurer ses besoins, contrairement au cuivre, et même à exporter.

Depuis le début de l'année la cotation du métal léger semble regagner une partie du terrain perdu, et a grimpé de plus de 18%. Le directeur commercial du russe UC Rusal a même senti un frémissement sur le marché nord-américain où il a constaté la fin du déstockage. Mais ce sont surtout les cotations à long terme qui sont soutenues pour prendre en compte la forte appréciation des coûts de l'électricité qui, selon Layton, justifieraient des cours de 2 400/2 500 dollars. Si l'on y ajoute les coûts des crédits carbones on arrive à environ 2 700 dollars, soit le cours actuel de la tonne d'aluminium à 63 mois.

Cependant, malgré la hausse du prix de l'énergie et la progression régulière des prix à long terme, l'absence de pénurie physique, soulignée par des stocks au LME supérieurs à 950 000 tonnes, prévenaient une hausse importante des cours. La pénurie d'électricité qui touche actuellement d'importants pays producteurs de métal léger pourraient modifier la donne, estime Layton. Quatre régions importantes ont en effet été touchées par des délestages, voire des coupures prolongées depuis le début de l'année : l'Afrique du Sud-Mozambique (3,5% de la production globale d'aluminium), le Tadjikistan (1%), le Brésil (4,1%) et la Chine (30%). Au total, ces cinq pays représentent donc près de 40% de l'offre mondiale de métal léger.

En Chine ce sont les fortes chutes de neige et le manque de charbon-vapeur qui ont provoqué l'arrêt d'alumineries au sud du pays. En tout 1 million de tonnes (Mt) de capacités ont été momentanément stoppées. Le problème a été exacerbé par la volonté des autorités de limiter l'augmentation du prix du charbon afin de restreindre la hausse du prix de l'énergie. Si la Chine dispose de capacités énergétiques suffisantes, il n'en demeure pas moins que ces incidents vont conforter les autorités dans leur volonté de limiter l'expansion de la capacité de production d'aluminium. Celles-ci avaient déjà baissé de 6,6% en janvier par rapport au mois précédent.

Au Tadjikistan l'hiver le plus rigoureux depuis 30 ans a réduit les quantités d'eau disponibles pour alimenter le barrage hydroélectrique qui alimente une aluminerie de 420 000 tonnes. Bien que considérée comme stratégique, son alimentation en électricité a été diminuée et sa production ralentie avec une perte de 30 000 tonnes. Au Brésil le rationnement de l'énergie a été provoqué par une baisse des fournitures de gaz naturel et surtout le manque de pluie. Environ 85% de l'énergie du pays est d'origine hydroélectrique. De plus, note Max Layton, les investissements dans l'énergie pourraient se révéler insuffisants face à la rapide croissance du pays.

C'est en Afrique du Sud que la question énergétique est la plus grave. Eskom, l'électricien du pays, après des coupures, a décidé de diminuer de 10% les fournitures aux industries métallurgiques et minières. Avec 5% de la consommation d'électricité du pays pour un nombre limité de travailleurs, l'industrie de l'aluminium pourrait bien fournir une solution facile à la pénurie actuelle. Eskom pourrait être tenté de racheter ses contrats de fourniture d'électricité aux alumineries.

Avantage Rio Tinto

Alors que les hausses des prix du minerai de fer sont analysées en détail - Rio verrait ses résultants de 5% en raison de l'augmentation et BHP Billiton de 2% - la tendance haussière du métal léger devrait favoriser Rio. Devenu le premier producteur mondial d'aluminium grâce au rachat d'Alcan, Rio va bénéficier de l'énergie à bas coût fournie par les barrages canadiens. L'analyste de Golman Sachs JBWere, Neil Goodwill, vient de remonter de 13% à 11,27 milliards de dollars ses prévisions de bénéfices pour le mineur.

Si Rio Tinto profite de la hausse de l'aluminium, la situation est bien différente pour BHP. Ce sont en effet ses alumineries en Afrique du Sud et en Mozambique qui sont menacées par le manque d'énergie. Alors qu'une hausse de 10% des cours du métal léger augmente, selon UBS, les résultats de Rio de 7%, BHP sera obligé de baisser sa production, voire de l'arrêter. Un mauvais coup pour un secteur qui pour l'année fiscale 2007 lui avait procuré 10% de ses bénéfices avant impôts.


Daniel Krajka

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte