Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les PC de Toshiba changent de nom en vue d’une entrée en Bourse en 2021

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Toshiba Client Solutions Co, l’activité PC de Toshiba rachetée par Sharp, va se rebaptiser Dynabook. Et elle envisage une introduction en Bourse au terme de son plan de redressement en 2021.

Les PC de Toshiba changent de nom en vue d’une entrée en Bourse en 2021
PC portables Dynabook rachetés à Toshiba par Sharp
© Dynabook

Toshiba Client Solutions Co, l’activité PC de Toshiba rachetée en octobre 2018 par Sharp, revient aux sources. Elle se prépare à se rebaptiser Dynabook, le nom du premier PC portable au monde lancé par Toshiba en 1985. Le changement de nom sera effectif le 1er janvier 2019.

L'un de tout derniers acteurs japonais

Détenue à 80,1% du capital par Sharp et 19,9% par Toshiba, cette société représente l’un des tout derniers constructeurs nippons de PC aux cotés de Vaio, les anciens PC de Sony. NEC et Fujitsu ont cédés le contrôle de leurs activités au chinois Lenovo, tandis que Panasonic s’est replié sur le segment des PC durcis pour entreprises et Sharp sur le marché japonais.

Sur l’exercice fiscal clos en mars 2018, Toshiba Client Solutions Co, qui compte 2 400 personnes, affiche un chiffre d’affaires de 147,6 milliards de yens, l’équivalent de 1,3 milliard de dollars, et une perte nette de 8,2 milliards de yens (73 millions de dollars). Elle faisait partie des trois activités volatiles aux cotés de la télévision et des composants électroniques ayant poussé Toshiba à falsifier ses comptes pour cacher l’ampleur des pertes, provoquant le scandale financier mis au grand jour en avril 2015. C’est pourquoi elle a été vendue.

Contre-offensive de Sharp

Depuis sa prise de contrôle par le géant taïwanais de la sous-traitance électronique Foxconn en août 2016, Sharp est en contre-offensive sur tous les terrains perdus. Avec le rachat de Toshiba Client Solutions Co, le groupe japonais d’électronique espère revenir dans les PC. Avec le soutien de sa maison mère Foxconn, il se donne trois ans pour redresser cette activité avec l’objectif de l’introduire en Bourse en 2021. Il prévoit pour cela de faire jouer les synergies avec ses activités dans les écrans et composants, et les gains d’échelle en matière de fabrication chez Foxconn.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle