Les paysans de Rougeline produisent des tomates à partir de déchets

A Parentis-en-Born, dans les Landes, six agriculteurs ont investi dans une serre alimentée en eau chaude par un incinérateur. Un contrat de 20 ans a été signé entre les producteurs et Tiru.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les paysans de Rougeline produisent des tomates à partir de déchets
Ecoserre des Grands Lacs, implantée à Parentis-en-Born (Landes).

Les six producteurs de tomates, adhérents du groupement Les paysans de Rougeline, ont vu les choses en grand : ils envisagent de produire 5 000 tonnes par an de tomates dans leur écoserre à Parentis-en-Born (Landes), ouverte depuis janvier et inaugurée le 29 mai. Une serre "fermée" de 10 hectares, nouvelle génération, qui empêche l’intrusion d’insectes indésirables et permet de tendre vers une production zéro pesticide.

Un modèle d’économie circulaire

Une serre, dans laquelle, ils ont investi 15 millions d’euros avec Rougeline, et le soutien de la région Aquitaine et du Crédit agricole. Mais, l’innovation est ailleurs. Les tomates vont être chauffées grâce à l’unité de valorisation énergétique des déchets ménagers de Pontenx-les-Forges (Landes), gérée par Tiru, une filiale du groupe EDF. Cette dernière va fournir 40 000 MWh par an de chaleur aux 10 hectares de l’Ecoserre des Grands Lacs, implantée à proximité.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un contrat de 20 ans a été signé entre les producteurs et Tiru, qui a investi 2 millions d’euros dans un réseau de chaleur, en complément de la turbine électrique, qui permet de récupérer totalement la chaleur émise lors de l’incinération des déchets, et de la transformer en énergie verte. Le principe technique utilisé est le suivant : un réservoir d’eau de 3 000 mètres cubes est chauffé par un réseau de chaleur placé derrière la turbine. "Grâce à cette opération, la performance énergétique de l’unité de traitement va passer de 34 % à plus de 80 %", souligne Olivier Menu, directeur commercial de Tiru.

Spécialiste de la valorisation des déchets, Tiru emploie 1 100 personnes en France et réalise 235 millions d’euros de chiffre d’affaires. Il traite 3 210 000 tonnes de déchets pour plus de 11 millions d’habitants.

L'Ecoserre des Grands Lacs créatrice d'emplois

D’ici cinq ans, l'Ecoserre des Grands Lacs devrait créer 90 à 120 emplois directs et locaux, selon les estimations de Rougeline. Les paysans de Rougeline est une union de coopératives de paysans, implantée dans le sud de la France entre la Provence, le Roussillon et le Sud-Ouest. Ils cultivent aujourd'hui plus de cinquante variétés de fruits et légumes différents (environ 500 hectares en plein champ et 280 hectares sous-abri, dans des serres), ce qui représente une production globale de 75 000 tonnes de production maraîchère.

Nicolas César

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS