Les pays émergents, bientôt de vrais créateurs d’ici à 2020

Publié le

L’avenir de la création textile pourrait passer par la Chine, l’Inde ou le Brésil d’ici à 2020. Ces pays émergents ne resteront plus en tout cas cloisonnés à de la simple fabrication à façon, selon une étude menée par le réseau R3iLab.

Les pays émergents, bientôt de vrais créateurs d’ici à 2020 © DR

D’ici à 2020, le rôle des pays émergents dans le secteur textile devrait être sensiblement bouleversé. Finies une Chine ou une Inde cantonnées à de la simple confection pour les pays occidentaux ! C’est une des conclusions de l’étude prospective, baptisée Scenarii 2020, menée récemment par les professionnels français du textile, dans le cadre du réseau R3iLab (Réseau pour l'innovation immatérielle dans l'industrie).  "Des marques locales asiatiques, brésiliennes ou indiennes vont probablement se développer en Europe pour chercher de la valeur", estime Anne Le Borgne, responsable du pôle luxe et lifestyle chez Amundi Asset Management. Des "Zara" ou "H&M" chinois ou indiens pourraient bien faire leur apparition chez nous d’ici une quinzaine d’années.

La création textile de ces pays émergents devrait se développer et être progressivement exportée. "Il y a toute une nouvelle génération de créateurs asiatiques,  inspirée fortement par l’art contemporain et la culture, qui est entrain de se déployer", affirme Nelly Rodi, présidente de l’agence Nelly Rodi SA.

Départ massif en retraites

Mais 2020 devrait marquer aussi le départ massif en retraites de beaucoup de salariés du secteur. Et avec lui, la possible perte de savoir-faire textile. L’industrie textile française semble en tout cas consciente du problème. "Pour transmettre les connaissances aux futures générations, nous avons décidé d’écrire systématiquement toutes nos procédures de fabrication au fur et à mesure", explique Emmanuelle Marty, présidente de Marty SA, façonnier français de plusieurs grandes marques de luxe. 

Textiles techniques

Dans ce futur contexte, les professionnels français croient fortement à l’avenir des textiles techniques pour assurer leur avenir. "Le textile va rester un support indispensable. On découvre aujourd’hui ses nouvelles capacités de captations, transmissions électriques et d’enregistrements", affirme Élizabeth Ducottet, PDG de Thuasne. Pour Yann Balguerie, président de Robert Blondel SA, le challenge de la filière textile d’ici 2020 est "de vendre ses innovations en Chine. Nous pouvons inverser nos flux de marchandises, grâce à des produits innovants, comme les cosmétotextiles qui n’existaient pas il y a encore quelques années". Certains professionnels imaginent déjà des fabrications de plus en plus personnalisées au gré des individus. "Dans 10 à 15 ans, on peut imaginer que le client sera son propre créateur et producteur grâce au développement des imprimantes 3D", anticipe Antoine Fenoglio, designer industriel de Sismo Design.

Pour retrouver l’intégralité des points de vue des professionnels du textile sur les Scenarii 2020, vous pouvez consulter le film réalisé par les équipes du R3i Lab.

 

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte