"Les pays émergents aident PSA et Renault à se maintenir" (Philippe Gattet, Xerfi)

Les constructeurs français affichent de belles couleurs en ce début d’été. PSA Peugeot Citroën a annoncé des résultats en hausse de près de 17% sur les six premiers mois de l’année, et son concurrent devrait lui aussi afficher des ventes en progression le 8 juillet. L’occasion pour Usinenouvelle.com de revenir avec Philippe Gattet, analyste spécialisé dans l’automobile chez Xerfi, sur les raisons de cette bonne forme.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Comment expliquez vous les bons résultats des constructeurs français au premier semestre ?

Il y a un effet de comparaison favorable d’abord. En 2009, le premier semestre a été catastrophique pour beaucoup de constructeurs et aussi pour les constructeurs nationaux. Ensuite, PSA Peugeot Citroën et Renault bénéficient de la croissance, certes légère mais bien présente, sur les marchés matures. Et il y a aussi la bonne tenue des marchés émergents et la reprise du marché des véhicules utilitaires. Enfin, les deux groupes ont profité de succès commerciaux, avec par exemple la C3 Picasso ou la DS3, qui ont stimulé les ventes.
Reste que le second semestre risque d’être beaucoup plus compliqué pour eux et pour leurs concurrents. Essentiellement à cause du retrait des mesures de soutien des marchés matures. Les bons chiffres du premier semestre devraient être en partir absorber.

Et ce, malgré la bonne tenue des marchés émergents ?

Oui. Les deux constructeurs réalisent encore les deux tiers de leurs ventes dans les pays matures, et surtout en Europe. Et ils en pâtissent. Mais il est certain que leur présence dans les pays émergents les aide considérablement à se maintenir. C’est pourquoi PSA Peugeot Citroën a annoncé la signature d’un partenariat avec Changan. C’est le passage obligé en Chine pour pénétrer le marché et réaliser des économies d’échelle importantes. Le nombre d’alliances dans ces pays devraient continuer à grimper dans les mois à venir, surtout lorsque les aides sur les marchés matures auront disparu.

La pénétration sur ces marchés passe-t-elle par le lancement de véhicules low cost ?

La question n’est pas tranchée, mais on voit que chaque constructeur s’y intéresse. PSA Peugeot Citroën a une image moins low cost que Renault, qui a percé le marché avec la marque Dacia. Pour autant, même en lançant des véhicules low cost sous une autre marque, PSA Peugeot Citroën profitera tout de même de l’essor de ce type de voitures sur les marchés émergents. C’est un segment important pour satisfaire la demande locale dans ces pays. Le low cost reste intéressant pour les constructeurs en matière de ventes, tant sur les marchés matures qu’émergents. Mais il faut bien voir aussi qu’il y a un effet négatif en termes de marge et peut être d’image.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS