Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Les pays consommateurs de viande ont la plus forte empreinte carbone

Adeline Haverland , , , ,

Publié le

Une étude menée par abcd agency pour l’industriel allemand NU3 classe les pays selon l’empreinte carbone de leurs différents régimes alimentaires. Sans surprise, les pays les plus grands consommateurs de viandes ovines et bovines sont également les plus gros pollueurs.  

Les pays consommateurs de viande ont la plus forte empreinte carbone
Sans surprise, les pays les plus "viandards" sont aussi ceux ayant le bilan carbone le plus négatif.

On le sait depuis quelques années déjà, l’agroalimentaire est l’un des secteurs les plus émetteurs de dioxyde de carbone. A l’occasion de la COP 21, le centre interprofessionnel technique d’études de la pollution atmosphérique démontrait qu’en France, l’agriculture était le troisième secteur le plus polluant avec 32,1 millions de tonnes équivalent CO2 émises par an, derrière les transports et la construction. Ces chiffres sont confirmés dans une nouvelle étude menée par abcd agency pour le compte de l’industriel allemand NU3.

Dans un classement exclusif, il revient sur les émissions de CO2 émises par chaque pays en fonction de ses habitudes alimentaires. L’entreprise se base sur les données mises à disposition par l'organisation des Nations unies pour l'alimentation. "Les intensités d'émissions décrites dans l'étude concernent la viande 'fournie pour la consommation'. Cela inclut toutes les quantités de CO2 émises lors de l'élevage des bêtes, de la naissance à la sortie vers l'abattoir", précise un porte parole d'abcd agency. 

Les pays consommateurs de viandes bovines et ovines : mauvais élèves

Sans surprise, ce sont donc les régions où l'on consomme le plus de viandes bovines et ovines qui sont les plus émettrices de CO2. En effet, comme l'indique l'organisation des Nations unies pour l'alimentation, l’agneau et le boeuf émettent, respectivement, en moyenne, 35,02 kg et 30,86 kg de gaz polluants pour chaque unité de viande produite.

Ainsi, les pays consommant le plus de ces protéines se retrouvent en tête du classement. Dans le top 10, l’Argentine, la Nouvelle Zélande ou les Etats Unis font figure de mauvais elèves. Au niveau européen, le Luxembourg suivi de la Suède et du Danemark sont les pays dont le régime alimentaire impacte le plus lourdement la planète avec respectivement des émissions de gaz carboniques de 224 kg, 213 kg et 208 kg par an et par personne. 

La France, quant à elle, arrive en 17e position, pénalisée par la forte consommation de bœuf (en moyenne 23 kilos par personne), mais également de produits laitiers. Ce régime alimentaire a pour conséquence une émission moyenne de CO2, pour chaque français, équivalente à 197,65 kilo par an.  "Notre étude montre comment les régimes alimentaires de chaque pays affectent la planète en termes d'émissions de dioxyde de carbone" résume le responsable d'abcd agency.

Grosse disparité entre les territoires français

Au sein de l’Hexagone, l’étude montre de grosses disparités entre les régions. Le sud-est et ses 49,44 kilos d'agneau avalés, en moyenne, par habitant et le Nord, gros consommateur de bœuf avec 42 kilos de viande rouge tirent le résultat français vers le bas puisque ces deux régions rejettent, en moyenne, 2942 et 2780 kilos de gaz polluants par an.   A l’inverse, l’Est et le Centre Ouest sont les moins énergivores. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle