Les patrons les mieux payés ne seraient pas forcément les plus performants

D'après une étude publiée fin août par l'Institute for Policy Studies (IPS), près de 40% des patrons les mieux payés aux Etats-Unis au cours des vingt dernières années ont "mal géré" leur entreprise.

Partager

Les patrons les mieux payés ne seraient pas forcément les plus performants

Dans sa dernière étude annuelle publiée fin août, l'Institute for Policy Studies (IPS) a voulu évaluer les performances des PDG les mieux payés aux Etats-Unis. Ce think-tank, classé à gauche outre-Atlantique, s'est intéressé aux patrons qui au cours des vingt dernières années ont fait partie des 25 dirigeants les mieux rémunérés selon le classement du Wall Street Journal, soit un panel de 241 patrons.

Trois cas d'échecs professionnels

Pour cette étude, l'IPS a identifité trois cas d'échecs professionnels : un départ contraint (suite à une décision du conseil d'administration par exemple), une forte amende (suite à des affaires de fraude ou de détournement) ou encore une faillite ou un sauvetage de l'entreprise par la puissance publique - et donc par les contribuables américains-, comme ce fut le cas pour un certain nombre de banques comme Goldman Sachs.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Avec ces critères, l'étude estime que 38% des dirigeants ont eu une mauvaise gestion de leurs entreprises. Dans le détail, 8% ont été mis à la porte, 8% ont commis une faute donnant lieu au paiement d'une amende et 22% ont coulé leur entreprise. Les conclusions de l'étude sont résumées dans une courte vidéo consultable ci-dessous.

Explosion des inégalités

Pour mettre fin à ces mauvaises pratiques, l'IPS prône notamment la fin des avantages fiscaux accordés aux hauts-revenus ainsi que la mise en place d'un ratio fixant l'écart maximal de rémunération entre dirigeants et salariés aux Etats-Unis. D'après l'institut ce ratio serait passé de 195 pour 1 en 1993 à 351 pour 1 en 2012.

L'étude complète de l'IPS : "Executive Excess 2013: Bailed Out, Booted, and Busted"

Julien Bonnet

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS